Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Temps de recueilllement inter-religieux

Ce vendredi 29 juillet, un temps de recueillement inter-religieux était proposé dans l'église de Quiévrechain et dans celle de Saultain

A Quiévrechain, l'église du Sacré-Coeur (quartier de Blanc-Misseron) a été ouverte toute la journée à tous ceux et celles qui voulaient se recueillir en mémoire du Père Jacques Hamel, assassiné alor qu'il célébrait  l'Eucharistie, à St Etienne du Rouvray ce mardi 26 juillet.

Un livre blanc était à la disposition de ceux qui voulaient laisser un témoignage, une réflexion, une intention de prière....

 

A 19h, nous nous sommes rassemblés des différents secteurs du doyenné et plusieurs musulmans nous ont rejoints ainsi que des personnes ne se revendiquant pas d'une religion mais désireuses de chercher à construre la paix entre les hommes.

 

En cette fête de Sainte Marthe, la prière avait été bâtie à partie des textes du jour pour l'église catholique et on aurait dit qu'ils étaient tout exprès choisis pour la circonstance : ainsi, nous avons entendu l'apôtre Saint Jean nous redire "bienaimés, aimons-nous les uns les autres puisque l'amour vient de Dieu. Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu....." (cf. 1Jn 4, 7-16) ; puis le psaume 33 (34) nous invitait à bénir Dieu "en tous temps,sa louange sans cese à mes lèvres... ; enfin, par la voix de l'abbé Michel Humez, nous avons  réentendu ce récit de l'Evangile dans lequel Marthe souffre de ce que sa soeur Marie ne l'aide pas à préparer le repas, elle qui reste aux pieds de Jésus à l'écouter, c'est-à-dire qu'elle a compris où est l'essentiel, comme nous le faisait remaquer le diacre Philippe Dekoker. (cf. Luc 10, 38-42).

 

Nous avons ensuite pu entendre ce que le Cardinal Vingt-Trois avait dit en la cathédrale Notre-Dame de Paris, la veille, dans son homélie lors de la messe en mémoire du Père Jacques Hamel.

 

Nous avons prié avec des intentions générales préparées par l'équipe qui avait organisé cette soirée puis chacun était invité à prendre la parole pour proposer d'autres intentions de prière.

 

Avant de nous dire au-revoir, nous nous sommes partagé le geste de paix et nous avons entonné le chant : "ne rentrez pas chez vous comme avant...." qui se prêtait bien à de telles circonstances.

 

Finalement, personne ne semblait pressé de repartir  et l'on pouvait voir des sourires sur les visages de ceux et celles qui dialoguaient dans l'église. Nous nous sommes promis de continuer à chercher à mieux nous connaître et à nous rencontrer à diverses occasions durant l'année.

 

Claire-Marie.

 

 

Article publié par Paroisse St François en Val d'Escaut • Publié Vendredi 29 juillet 2016 • 1038 visites

Haut de page