Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Tous et chacun...

Jour 6 de la visite pastorale avec la paroisse Ste Barbe, une journée remplie de MERCI, comme chaque jour de cette visite, d'ailleurs, non ?

 

Premier temps , le matin, la rencontre avec les élus.

Le thème de la rencontre était « quelle chance, quelle difficulté d’être élus ? »
C’est le temps de la présentation de chacun, Mr le Maire d’Haveluy étant souffrant…
« Je suis Bertrand Huart , Maire à Hélesmes depuis 25 ans (un peu plus de 2000 habitants), c’est un village avec pour l’instant l’esprit rural.Nous essayons de travailler ensemble dans le village, mais aussi la solidarité entre communes. Chez nous, il n’y a pas beaucoup de cas sociaux, pas beaucoup de problèmes. Au conseil : 18 personnes issues de la même liste. »
« Je suis Salvatore Castiglione. J’ai été élu cette année dans cette commune de Wallers Arenberg (environ 5000 habitants) avec des populations différentes, on essaie de faire une unité. Diversité très grande également dans les milieux sociaux (plus aisé d’un côté, plus défavorisé de l’autre). Au conseil : 29 personnes : 24 de la même liste, 5 dans l’opposition. »
 
Puis c’est Dorothée , une jeune élue depuis 1993 dans sa commune du cambrésis et depuis 2002 à l’EAP, qui donne son témoignage : « être élue c’est d’abord être proche des gens, c’est un travail, un service de proximité, cela exige du temps, de la disponibilité. Même dans un petit village, il y a beaucoup de manifestations, chaque association fait son assemblée générale, son Noël, ses vœux. Vous êtes invités partout et par tous (des colombophiles, au club des aînés, du basket aux anciens combattants…..l’école et ses spectacles).C’est une chance, vous avez la possibilité de côtoyer  tous les âges et de faire connaissance avec toute la population qui est présente à un moment. »
C’est beau de la voir témoigner et même l’évêque ne savait pas ce côté de ses engagements et conviction . MERCI immense à elle. (nous mettons son témoignage intégral en pièce jointe)
 
Les réaction sont impressionnantes. Les maires et adjoints parlent avec convictions et sincérité. C’est beau de voir des personnes qui s’engagent avec autant de passion !
 
Les échos des Maires : Municipalité - Eglise
C’est un engagement d’hommes, un peu comme pour vous dans l’église : On a le même travail, la même passion : C’EST S’OCCUPER DE L’AUTRE.On est même dérangé dans la nuit, mais ce n’est pas astreignant quand on voit qu’on arrive à agir pour les autres. C’est L’AUTRE qui est intéressant. C’est s’occuper de son village, comme vous vous occupez de votre paroisse.
On fait le même travail, c’est d’abord un plaisir. Il faut agir, c’est un engagement : ON EST AU SERVICE.
 
Les échos des Maires : Travail en Municipalité et inter municipalité
J’ai vu que mon village ne marchait pas….j’ai donc décidé de m’engager, pour cela je me suis entouré de personnes compétentes.
J’ai aussi cherché à avoir une unité.
On ne regarde plus l’étiquette politique.
On travaille en collaboration avec les autres maires :
-          nous nous retrouvons sur certains projets;
-           le fait que certaines villes s’entrecroisent (une même rue pour deux villes…etc.…etc.)
 
L’important :
-          être à l’écoute des gens
-          disponible pour agir
-          attentif
 
Les gros soucis d’une commune :
-          savoir gérer son budget communal, un peu comme on gère son budget familial.
-          On ne peut pas répondre favorablement à tout le monde : sur 30 rendez-vous, 15 sont pour l’emploi, 10 pour le logement, et les 5 derniers pour des questions diverses.
 
Réflexions :
-          Ce n’est pas un travail, c’est un service
-          Il faut savoir mettre ses connaissances au service de la commune
-          Le but ce n’était pas de faire de la politique « politicienne »
 
Réflexions communes à la municipalité et à la paroisse :
-          c’est difficile de trouver des personnes, surtout des personnes qui DURENT, qui se DONNENT, qui se CREVENT…. (les personnes ne doivent pas non plus…être esclave de leur engagement).
-          Seul on ne peut rien, il faut absolument une équipe autour de nous (l’EAP, c’est un peu comme l’équipe d’adjoint autour du maire)
-          Quand on prend une décision en équipe il faut la respecter (si le relais prend une décision, l’EAP ne remet pas en cause)
-          On doit agir un peu comme un chef d’orchestre
-          Il faut arriver à travailler ensemble
-          L’engagement fait un peu peur, mais des personnes s’engagent même si ce n’est pas à long terme.
-          L’ENGAGEMENT C’EST DU BONHEUR !
-          Faire confiance dans les choses que l’on demande
-          Accepter les petits gestes
 
Monseigneur écoute, prend des notes, et aussi re-synthétise ce qui doit prévaloir en Eglise.
« Ce qui gouverne dans l’église, c’est la sainteté du Christ. Ce n’est pas une démocratie ; même une personne peut avoir raison sur tous si elle dit la sainteté à vivre.
-          il faut faire attention aux plus pauvres et aux plus marginaux
-          il faut être un homme d’unité
-          tout faire pour travailler ensemble »
 
 
Le verre de l’amitié conclue une belle rencontre marquée de respect et d’écoute.
MERCI à chacun.
 
Le midi, c’est un repas tout simple au presbytère, avec l’EAP.
 
Mais pas trop le temps de faire la vaisselle ou de visiter le presbytère.
Nous partons pour Arenberg ; les travaux routiers nous obligent à passer par la drève, les corons, et c’est déjà toute une aventure . Mais au site minier, ils sont déjà nombreux à nous attendre.
 

Deuxième temps , on va à l’fosse.

La visite se fait, avec deux anciens Edmond et Jean, qui expliquent . « Une boëte, c’est ça… » Et dans les décors de Germinal d’expliquer l’importance de suivre le vent quand on s’est perdu dans les boëtes, la solidarité entre personnes : « il y avait un mineur qui se disait raciste ; mais un jour un mineur marocain a été blessé, c’est lui le premier qui a voulu aller chercher le copain ! »
 
Mais nous arrivons à la salle des pendus. Puis à la lampisterie et au couloir d’appel des porions. Puis devant les grilles des cages c’est l’évocation de la descente, et la première descente avec la trouille parfois., et l’itinéraire des berlines, du charbon, des ponts roulants.
Il fait beau, donc nous montons… Oh ! non, pas très haut, un tiers du chevalement. Mais nous avons déjà une belle vue sur toute la région.
Nous voyons aussi les décors du feuilleton qui a été tourné là et évoquons l’avenir du site : « ça devient un lieu de tournage ; tout est filmé sur des décors verts. Et c’est bien qu’il y ait de la vie ici ! »
La visite finit au foyer des amis de Germinal, avec le verre de l’amitié.
Un immense MERCI à l’association Germinal, à Edmond et Jean, mais aussi René , le président, qui nous a cherché partout.
 

Troisième temps , un goûter avec le groupe de partage.

Nous allons à l’église d’Arenberg où nous attendent dans la sacristie des personnes du secours catholique, du groupe de partage. La salle est trop petite. Les jeunes nous présentent un petit conte, la soupe aux cailloux, qui explique que même si on n’a pas grand-chose, si on le met en commun, ça fait une bonne soupe pour chacun ! Puis les visages s’expriment : « le groupe, c’est important, on se remonte le moral ».
« Depuis plusieurs mois, tous les premiers vendredis du mois, on prend un thème, ça permet d’aller plus loin, de comprendre. Nous avons parlé avec quelqu’un des pompes funèbres qui nous a expliqué pourquoi ça coûte cher. Ou bien cette assistante sociale qui nous a expliqué des démarches ; tout le monde peut venir, il y a même une dame de la paroisse qui a su qu’elle avait le droit à une aide pour sa mutuelle, et elle a eu plus de 400 euros ! » « Ce n’est pas toujours facile, explique André, il y a parfois des disputes, mais ce groupe permet de remonter, d’avancer ; on y passe et on en revient plus, ou on s’entraide. »
L’évêque écoute, et fait parler tout le monde. « Moi, j’essaye d’aider. Je ne peux pas rester tout le temps chez moi, et quand je vais chercher du travail, à plus de 50 ans, on me fait bien comprendre que ce n’est pas possible. Alors j’aide au jardin, partout. » « Et quand on veut te donner de l’argent, tu refuses, en disant : vous me payez déjà, je suis au RMI, ça vient de vous vos impôts » ajoute un autre.
Monseigneur explique que ça vaudrait aussi le coup de partager pas seulement autour d’un thème ou d’un film, mais aussi autour de la parole de Jésus. « Moi, je suis venu parce qu’on partageait l’amitié ; mais si c’était catho, trop catho, alors non, je ne serai pas venu ! »
La parole est libre et belle…
« Je n’avais jamais complètement compris l’enjeu de ce groupe et comment doucement il évolue… » dit Christian, plein d’humilité et de confiance .
Merci à vous pour le partage.
 

Dernier temps , le soir : soirée ouverte à tous.

De nombreuses personnes nous attendent à Hélesmes pour une soirée ouverte à tous. Même Mr le Maire est là avec une partie du conseil municipal. Le thème de la rencontre ? Comment vivre et travailler ensemble ? Même si beaucoup de choses « marchent » et se vivent bien, comment être curieux de tout ce qui existe, comment faire réussir les œuvres des autres, comment travailler ensemble plutôt que de jouer sa partition en solo ?
Des témoignages, seulement 5 :
·         les voyages interclochers depuis des années rassemblent des personnes de chaque clocher, pratiquants ou non, pour un voyage où la foi est célébrée, vécue, et les nouvelles se disent ;
·         Les préparations des messes avec un goût enfants-jeunes-familles-kt et le travail à partir des textes entre animateurs caté, membres des équipes liturgiques, parents ;
·         Les groupes d’animation par le chant avec le souci d’aider les personnes à chanter dans l’assemblée, mais aussi l’entraide entre clochers, y compris pour les funérailles ;
·         Le bureau de caté de paroisse avec le souci de prendre les décisions en équipe… mais plus qu’un souci d’organisation, c’est vraiment un état d’esprit.
·         Les 5° dimanches du mois avec une belle histoire de partage autour de la Parole.
A chaque fois, il y a des intermèdes pub-comiques. C’est Monique qui vient avec ses fleurs fanées et qui parlent du travail de tous ceux qui s’occupent des fleurs de tous les clochers pour le jeudi saint ; ou c’est un affreux qui invite une fois de plus pour un énième repas pour l’église qui a brûlé et l’inventaire de toutes les actions dans chaque clocher. Ou l’évocation de quelqu’un qui va faire caté dans un autre clocher que le sien, ou des arnitoiles à faire à Haveluy.
Ça sourit, ça rit, ça sent bon le partage, même si nous n’évoquons pas tout ce qui se vite ne paroisse.
 
Monseigneur reprend des choses, en insistant à chaque fois sur la parole de Dieu, ce souci de se relier aux mots et aux gestes de Jésus, à Le rencontrer : « on constate que dans la paroisse il y a une grande variété et la joie d’être ensemble. Les équipes liturgiques , les échanges bouleversants des 5ème dimanches, on devrait partager un peu plus au service liturgique . Un groupe de votre paroisse est allé au rassemblement diocésain des servants : aider les enfants (garçon ou fille) à devenir servant d’autel et pourquoi pas demander l’aide d’une maman ou d’un papa.La liturgie, cela veut dire mise en marche, mode d’emploi, ça doit nous mettre en marche.Avec le respect du rituel, mais avec imagination ! 10 minutes de prière avant de commencer en équipe liturgique voyage .
Je constate que vous faites l’expérience de l’Eucharistie toute simple lors des voyages interclochers, simples mais habitée.
Le caté : quand on s’appelle les uns les autres ça marche ; plusieurs personnes on dit qu’elle avait été appelées et même : « j’espère continuer » !
C’est formidable d’aider dans un autre clocher.
Les apôtres eux aussi se sont bougés pour partager sa vie à lui, pour partager la vie des autres (caté doyenné) .
Je ressent fortement la chaleur ; c’est important de décider ensemble avec le curé, l’EAP.
La chorale, non je me suis trompé aussi, le GAC, groupe d’animation par le chant : qui fait chanter toute l’assemblée, l’importance d’avoir le même répertoire (il est bon de lire les paroles avant d’apprendre un chant) .
Et il y a plein de choses qui ont été abordées.Le tapis pour les enfants, porter la communion aux malades, la réunion des diffuseurs de Caméra et du denier du culte, radio club à Wallers-Arenberg : on y est très bien accueilli, les équipes du rosaire : laisser toujours une chaise vide, et se demander, qui pouvons nous inviter ? La messe au épis d’or, le mcr, le groupe collégiens
Chaque groupe marche bien, mais il faut arriver à travailler ensemble, inter-groupe. Etre curieux des autres, des outils des autres….ça fait de la communion. »
 
Nous finissons avec cette prière, inspirée du texte de la Pentecôte… qui nous interpelle tous… et chacun !
 
 
ENSEMBLE
 
Tu ne choisis personne, Seigneur,
Pour être seul dépositaire de ta Parole.
Tu ne délègues personne, Seigneur,
Pour être seul messager de ton Amour !
 
A des hommes , à des femmes, multiples et divers,
Tu confies la mission de ta Révélation !
 
A chacun il revient, à sa façon unique,
De témoigner de ta Tendresse.
A tous il revient d’être ensemble
Le signe de ta Présence.
 
A chacun il est demandé
De pratiquer tes Commandements.
A tous il est demandé
De manifester, ensemble, ton Alliance.
C’est ensemble, Seigneur
Que nous sommes responsables de ton Evangile.
 
Nous voici , Seigneur, ensemble,
Prêts à prendre chacun notre part unique
Du commun travail qui renouvelle la terre
A ton image et à ta ressemblance !
 
 
Un immense MERCI à chacun et à tous…

 

Article publié par com com • Publié Jeudi 27 novembre 2008 • 9142 visites

Télécharger le fichier PDF "TEMOIGNAGE_DE_DOROTHEE" (47.2 Ko)
contenu du fichier

Actualités de l'Eglise

[Avis du CCNE] Face aux inquiétudes : un dialogue nécessaire
La Conférence des évêques de France (CEF) a pris connaissance de l’avis rendu le 27 juin par...

Mgr Antoine de Romanet de Beaune, nommé évêque du diocèse aux Armées
Le Pape François a nommé ce mercredi 28 juin le Père Antoine de Romanet, évêque aux Armées...

L’option Benoît
Il existe une version américaine du débat en France entre Erwan Le Morhedec (Identitaires : Le...

Le Pape crée cinq nouveaux cardinaux lors d’un consistoire
Le Pape a créé mercredi cinq nouveaux cardinaux lors d'un consistoire.

Nouveau numéro de la revue Unité des chrétiens : « Invitation aux voyages »
Ce numéro d’Unité des Chrétiens se propose d’envisager les vacances, le repos, le tourisme...

Haut de page