Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Une interview de notre doyen

Philippe Courcier, correspondant pour le journal chrétien Croix du Nord, nous transmet cette interview qu'il a faite de l'abbé Marc Beaumont en janvier 2016

Marc Beaumont, homme d'unité, doyen connecté
 
A quelques jours de la saint François de Sales (24 janvier), patron des journalistes, rencontrer le père Marc n'est pas inconvenant d'autant que son actualité reste chargée. Normal pour le délégué diocésain de la Communication avec ce qu'elle sous-tend de formes : numérique, papier ... Mais aujourd'hui, l'heure est à interroger le doyen des Marches du Hainaut, une responsabilité nouvelle qu'il a acceptée en septembre dernier. Si son quartier général est à Condé -il y réside-, c'est dans la maison paroissiale d'Onnaing que nous le rencontrons. D'emblée, celui dont le ministère a toujours été en paroisse -le Cambrésis rural, Avesnes sur Helpe, Caudry, Bouchain- veut saluer le travail remarquable de son confrère Jean-Pierre Guinet, curé solidaire des trois paroisses du doyenné : "Grâce à lui, cette maison est vraiment accueillante, elle a été totalement rénovée avec un parking pour se garer". Lucide, le père Marc souligne l'importance d'avoir des bâtiments qui donnent envie : "C'est cela aussi, l'Eglise du troisième millénaire !" dit-il en souriant. Pour autant, celui qui fut à la manœuvre pour les JMJ de 1997 et 2000, dans le diocèse, n'est pas donneur de leçon. Ordonné en 1990, le fils d'agriculteurs est pragmatique : "L'important reste que la foi soit annoncée, vécue, célébrée. Faire la volonté de Dieu passe par donner sa vie pour le Christ d'abord, qui appelle à notre unité". C'est le sens de l'appartenance de Marc au mouvement international des Focolari -il rentre de sa semaine annuelle de retraite spirituelle à Castelgandolfo" (Italie) -dont c'est le combat : l'unité en famille, dans le monde économique et socio-culturel, politique, les relations entre personnes riches et pauvres, entre les peuples.

 

"Mieux nous connaître"

 

Notre doyen se fixe un projet par trimestre : après la messe mensuelle des jeunes (le samedi, à 18h30, à Quiévrechain saint Martin), il entend améliorer ce qui tourne autour de l'accueil et des funérailles, en s'appuyant sur Yannick, assistant pastoral. "Nous devons mieux nous connaître, faire les choses autrement, cela ne signifie pas faire table rase du passé ...". Ce que confirme Jean-Paul Jette, prêtre associé au doyenné : "Marc est déterminé, il a une vision qui veut faire avancer les choses, c'est stimulant pour tous".  Le conseil épiscopal ne s'y est pas trompé qui vient de le nommer comme répondant auprès de son évêque du conseil presbytéral et du conseil diocésain de pastorale (CDP).  La communication n'est pas bien loin, qui rattrape le père Beaumont présent à tous les événements avec son équipe : "La Lettre d'information numérique mensuelle donne des éléments ... Il s'agit d'être proches de ceux qui n'ont rien ou ne bénéficient d'aucune autre source, de partager nos expériences et d'avancer sur la réception du synode provincial. Si nous ne rendons pas ce service, personne d'autre ne le fera !".  Une mise en ligne plutôt réussie qui donne à voir ce qui se passe. François de Sales, occupé à lire la livraison du mois de janvier (n°14) apprécie !

 

Ph. C
 
 

Article publié par Paroisse St François en Val d'Escaut • Publié Mardi 23 février 2016 • 952 visites

Haut de page