Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Vendredi 30 mars - Vendredi saint

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Mais où sont-ils ?

STP2018 0330 STP2018 0330  

«Quand je contemple le prince de Gloire qui donne sa vie pour moi sur la croix, tout ce que je comptais pour richesse s’évanouit et fait pâlir toute fierté.

Empêche-moi Seigneur de me glorifier, c’est par toi que je suis racheté, toutes ces choses vaines auxquelles je tiens, je les dépose sur l’autel de ton sacrifice. Regarde son visage, contemple ses mains et ses pieds, sur toi se déverse tant d’amour et de compassion.

Où trouverais-je un tel amour si ce n’est dans sa couronne de ronces tressées ?

J’aurai beau avoir toute la connaissance et la science des mystères, rien ne surpassera cet amour, si incroyable et divin, qui exige mon âme, ma vie, entièrement.»*

*Traduit de l’hymne protestant «When I survey the Wondrous Cross», écrit par Isaac Watts.

 

La scène : Jésus mort sur la croix, Marie et Jean au pied de celle-ci, et là, le centurion romain.

Le centurion romain ! Un étranger ! Figure de tous ceux qui se convertiront sans avoir eu «Moïse et les prophètes». Mais où sont les autres ? Ceux qui voulaient suivre Jésus, qui voulaient les meilleures places près de lui. Ou qui voulaient des signes, des guérisons, des prodiges ?

Et ceux qui attendaient un roi chassant l’occupant romain… Pour eux, la croix, quel scandale !

Et les sages ? Pour eux, la croix, le Messie qui subit le sort réservé aux esclaves, quelle folie !

Et les proches ? Judas a préféré l’argent mais n’a supporté, ni sa trahison, ni le pardon possible et, au comble du désespoir, il s’est pendu. Pierre voulait défendre Jésus par l’épée, mais l’a renié et il pleure solitaire.

Ne restent que Marie, «debout, adorant son Dieu qui meurt», sentant le glaive qui transperce sa chair de mère, et Jean qui avait entendu battre le coeur de Jésus.

Et moi ? Où suis-je ? Alors, je vais, comme Jean, «prendre Marie chez moi» et avec ces «passeurs d’espoir» aimer au mieux.

Fintxt4 Fintxt4  

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Vendredi 30 mars 2018 - 00h03 • 176 visites

Haut de page