Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Vendredi 6 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu. (Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Quelle fondation ?

 

ÉVANGILE DE JESUS-CHRIST SELON SAINT MATTHIEU 21, 33…46

0306 STP15 0306 STP15  En ce temps-là, Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple : “Écoutez cette parabole : Un homme était propriétaire d’un domaine ; il planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et bâtit une tour de garde. Puis il loua cette vigne à des vignerons, et partit en voyage. Quand arriva le temps des fruits, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de sa vigne. Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l’un, tuèrent l’autre, lapidèrent le troisième. De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais on les traita de la même façon. Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : «Ils respecteront mon fils.» Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : «Voici l’héritier : venez ! Tuons-le, nous aurons son héritage !» Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. Eh bien ! quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? On lui répond : «Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il louera la vigne à d’autres vignerons qui lui en remettront le produit en temps voulu.» Jésus leur dit : «N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : la pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’oeuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux ! Aussi, je vous le dis : le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à une nation qui lui fera produire ses fruits. Et tout homme qui tombera sur cette pierre s’y brisera ; celui sur qui elle tombera, elle le réduira en poussière !» En entendant les paraboles de Jésus, les grands prêtres et les pharisiens avaient bien compris qu’il parlait d’eux. Tout en cherchant à l’arrêter, ils eurent peur des foules, parce qu’elles le tenaient pour un prophète.”

 

Cette parole de vie donnée aujourd’hui nous confronte à la violence qui peut habiter l’homme ! Jésus, en mettant en scène les vignerons qui veulent garder pour eux la vigne, dénonce l’envie des pharisiens de contrôler la manière de vivre la foi.

Je regarde l’attitude des vignerons. Qu’est-ce que cela provoque en moi : réactions, sentiments, questions ?

Cela me parle aussi de notre monde et de notre humanité traversés par cette violence. Je les confie au Seigneur.

Mais la parabole n’en reste pas là… Jésus m’invite à ne pas en rester là non plus !

Le fils de la parabole qui a été tué, c’est Jésus lui-même.

Dieu lui-même en a fait la fondation, le roc de notre foi : “La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’oeuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux !” (Psaume 117, 22-23).

Dieu est plus grand que les violences humaines. Il prend ce qui a été rejeté, pour en faire quelque chose, quelqu’un, de solide et d’important.

Je laisse cette vérité pénétrer mon coeur.

Fintxt Fintxt  

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Vendredi 06 mars 2015 • 745 visites

Le temps de l'Eglise

Lectures du jour :

> Avec Messe Infos

Actualités de l'Eglise

Vermeer catholique ?
L’exposition parisienne pour laquelle on ne fait qu’une heure de queue à condition d’avoir...

Le Patriarche œcuménique Bartholoméos à Taizé
Le patriarche Bartholoméos de Constantinople s’est rendu à Taizé dans la communauté...

Commentaires du dimanche 30 avril
23 avril 2017, 2éme dimanche de Pâques, commentaires des lectures bibliques, Marie-Noëlle...

L’accord de Paris sur le climat : de la COP 21 à la COP 22 à Marrakech
L’Accord de Paris de décembre 2015 de lutte mondiale contre le changement climatique a été...

Homélie du dimanche 30 avril
Troisième dimanche de Pâques

Haut de page