Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Dimanche 28 février

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

C’est toujours possible !

 

ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT LUC 13, 1-9

0228 STP16 0228 STP16  À ce moment, des gens qui se trouvaient là rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient. Jésus leur répondit : “Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habi­tants de Jérusalem ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même.” Jésus disait encore cette parabole : «Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : “Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur cefiguier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?” Mais le vigneron lui répondit : “Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.”»

 

“Qu’est-ce que j’ai fait au Bon Dieu ?”, dit-on. Si quelqu’un va mal, c’est qu’il a fait mal. Cela fonctionne, mais présente des limites : Jésus a eu mal, mais il n’a pas fait le mal. On pourrait en profiter pour se résigner au mal et à ses conséquences en disant : “C’est ainsi et c’est foutu.” Le même constat peut être fait : “C’est ainsi”, avant de s’engager sur le chemin de la conversion comme nous y invite l’évangile. J’accueille la Parole seul ou en participant à la messe de ce jour.

Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir ! Tant qu’il y a du temps, la conversion est possible. J’accepte ma vulnérabilité : non, je ne suis pas pur, ni innocent, à cent pour cent.

Mais quelle conversion pour moi aujourd’hui ?

Quel point de conversion limité et précis attends-tu de moi aujourd’hui ? Je ne prends pas de grandes décisions que je n’appliquerai jamais, mais une résolution limitée, précise, aimante.

Pour y parvenir, dans ta bonté Seigneur, tu me donnes ce jour et ta Parole.

Fintxt Fintxt  

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Dimanche 28 février 2016 - 00h01 • 487 visites

Actualités de l'Eglise

Mgr Antoine Hérouard nommé évêque auxiliaire de Lille
Le pape François a nommé, ce mercredi 22 février, Mgr Antoine Hérouard évêque auxiliaire du...

Où en est la laïcité française ? Pistes de réflexion
Fiche de l’Observatoire Foi et Culture (OFC 2017, n°8) sur la laïcité française....

Fragiles et fraternels dans la vie religieuse
Animés d’une foi authentique, mais pour beaucoup d’entre eux de santé précaire ou fragiles...

Prier pour la France avant l’élection présidentielle
Jusqu’au 22 avril 2017, veille du premier tour de l’élection présidentielle, le Sanctuaire de...

En 2017, la DCC fête ses 50 ans
Chaque année, la Délégation Catholique pour la Coopération (DCC) accompagne et envoie plus de...

Haut de page