Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Dimanche 28 février

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

C’est toujours possible !

 

ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT LUC 13, 1-9

0228 STP16 0228 STP16  À ce moment, des gens qui se trouvaient là rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient. Jésus leur répondit : “Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. Et ces dix-huit personnes tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habi­tants de Jérusalem ? Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même.” Jésus disait encore cette parabole : «Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas. Il dit alors à son vigneron : “Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur cefiguier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?” Mais le vigneron lui répondit : “Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.”»

 

“Qu’est-ce que j’ai fait au Bon Dieu ?”, dit-on. Si quelqu’un va mal, c’est qu’il a fait mal. Cela fonctionne, mais présente des limites : Jésus a eu mal, mais il n’a pas fait le mal. On pourrait en profiter pour se résigner au mal et à ses conséquences en disant : “C’est ainsi et c’est foutu.” Le même constat peut être fait : “C’est ainsi”, avant de s’engager sur le chemin de la conversion comme nous y invite l’évangile. J’accueille la Parole seul ou en participant à la messe de ce jour.

Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir ! Tant qu’il y a du temps, la conversion est possible. J’accepte ma vulnérabilité : non, je ne suis pas pur, ni innocent, à cent pour cent.

Mais quelle conversion pour moi aujourd’hui ?

Quel point de conversion limité et précis attends-tu de moi aujourd’hui ? Je ne prends pas de grandes décisions que je n’appliquerai jamais, mais une résolution limitée, précise, aimante.

Pour y parvenir, dans ta bonté Seigneur, tu me donnes ce jour et ta Parole.

Fintxt Fintxt  

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Dimanche 28 février 2016 - 00h01 • 533 visites

Le temps de l'Eglise

Lectures du jour :

> Avec Messe Infos

Actualités de l'Eglise

Sortie de l’ouvrage : « Protection, délivrance, guérison »
A l’occasion de la publication prochaine par les éditions Mame du livre intitulé : Protection,...

Le Père Vincent Siret nommé recteur du Séminaire pontifical français de Rome
Le Père Vincent Siret, nommé recteur du Séminaire pontifical français de Rome.

Fête de la Saint-Martin : Rassemblement diocésain à Tours
A l’occasion de l’année Saint-Martin, un rassemblement diocésain se tiendra le jeudi...

Commentaires du dimanche 28 mai
28 mai 2017, 7éme dimanche de Pâques, commentaires des lectures bibliques, Marie-Noëlle Thabut,...

Homélie du dimanche 28 mai
Septième dimanche de Pâques

Haut de page