Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Dimanche 21 février

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Relire

 

ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT LUC 9, 28b-36

0221 STP16 0221 STP16  Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il gravit la montagne pour prier. Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement devint d’une blancheur éblouissante. Voici que deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie, apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem. Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, restant éveillés, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés. Ces derniers s’éloignaient de lui, quand Pierre dit à Jésus : “Maître, il est bon que nous soyons ici ! Faisons trois tentes : une pour toi, une pour Moïse, et une pour Élie.” Il ne savait pas ce qu’il disait. Pierre n’avait pas fini de parler, qu’une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu’ils y pénétrèrent. Et, de la nuée, une voix se fit entendre : “Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le !” Et pendant que la voix se faisait entendre, il n’y avait plus que Jésus, seul. Les disciples gardèrent le silence et, en ces jours-là, ils ne rapportèrent à personne rien de ce qu’ils avaient vu.

 

Ce texte qui nous est donné en ce deuxième dimanche de carême est bien étrange. Je demande à l’Esprit saint d’ouvrir mon cœur à cette Parole.

Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean pour gravir la montagne et prier. L’objectif est clair pour eux. Mais Jésus est transfiguré devant eux. Ils voient la gloire de Jésus et les deux hommes Moïse et Élie.

Ils “gardèrent le silence et, en ces jours-là, ils ne rapportèrent à personne rien de ce qu’ils avaient vu”. Il leur faudra du temps pour comprendre le sens de cette vision, alors ne soyons pas étonnés si, pour nous, du temps est nécessaire pour entrer dans la profondeur de l’Évangile et de certaines paroles de Jésus.

C’est en relisant ce qu’ils ont vécu avec Jésus pendant trois ans qu’ils se sont ouverts et ont compris ce que le maître leur avait enseigné : ils sont devenus témoins de tout cela.Ce carême est le temps pour reprendre avec cœur la prière quotidienne, la relecture de la journée et redonner sens à notre vie.

Aujourd’hui, je décide de me mettre dans ces dispositions.

 

Fintxt Fintxt  

Article publié par Service com • Publié Dimanche 21 février 2016 • 759 visites

Actualités de l'Eglise

« Pour que vive le livre » déclaration de Mgr Bernard Ginoux
À L’OCCASION DU SALON DU LIVRE 2017, DÉCLARATION DE L’INSTANCE LIVRE Tandis que s’ouvre le...

Plus d’audience pour les acteurs de l’Église en périphérie
En pleine campagne électorale, grâce aux équipes de Pèlerin et du réseau RCF, Radio...

Le Synode 2018 sur les jeunes et la foi est lancé
Mgr Denis MOUTEL, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier et le P. Joao CHAGAS, responsable de la...

RDC, le témoignage alarmant de Mgr Muyengo
Mgr Sébastien Muyengo, évêque d’Uvira (République Démocratique du Congo). Evêque...

« Petit pays » de Gaël Faye (éd.Grasset), Prix Goncourt des Lycéens 2016
Fiche de l’Observatoire Foi et Culture (OFC 2017, n° 13) sur le premier roman du musicien...

Haut de page