Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Samedi 27 février

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Smack !

 

ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT LUC 15, 1-3.11-32

Les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : “Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux !”

Alors, Jésus leur dit cette parabole : “Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père : «Père, donne-moi la part d’héritage qui me revient.» Et le père fit le partage de ses biens. Peu de jours après, le plus jeune rassembla tout ce qu’il avait, et partit pour un pays loin­tain où il gaspilla sa fortune en menant une vie de désordre. Quand il eut tout dépensé, une grande famine survint dans cette région, et il commença à se trouver dans la misère. Il alla s’embaucher chez un homme du pays qui l’envoya dans ses champs garder les porcs. Il au­rait bien voulu se remplir le ventre avec les gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui donnait rien. Alors, il réfléchit : «Tant d’ouvriers chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim ! Je vais retourner chez mon père, et je lui dirai : Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d’être appelé ton fils. Prends-moi comme l’un de tes ouvriers.» Il partit donc pour aller chez son père.

Comme il était encore loin, son père l’aperçut et fut saisi de pitié ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers. Le fils lui dit : «Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d’être appelé ton fils...» Mais le père dit à ses domestiques : «Vite, apportez le plus beau vêtement pour l’habiller. Mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds. Allez chercher le veau gras, tuez-le ; mangeons et festoyons. Car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé.» Et ils commencèrent la fête. Le fils aîné était aux champs. À son retour, quand il fut près de la maison, il entendit la musique et les danses. Appelant un des domestiques, il demanda ce qui se passait. Celui-ci répondit : «C’est ton frère qui est de retour. Et ton père a tué le veau gras, parce qu’il a vu revenir son fils en bonne santé.» Alors, le fils aîné se mit en colère, et il refusait d’entrer. Son père, qui était sorti, le suppliait. Mais il répliqua : «Il y a tant d’années que je suis à ton service sans avoir jamais désobéi à tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau pour festoyer avec mes amis. Mais, quand ton fils que voilà est arrivé après avoir dépensé ton bien avec des filles, tu as fait tuer pour lui le veau gras !» Le père répondit : «Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi. Il fallait bien festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé !»”

 

Ce père est beau ! Chaque matin, il guette le retour de son fils. Ce sera peut-être pour aujourd’hui ?

Il est beau, car il est père. Un père qui s’abaisse à attendre son fils qui s’est conduit comme un goujat. C’est peut-être même cet abaissement qui semble si merveilleux.

Eh, le voilà ! C’est lui ! Et ce sont encore ses vieilles jambes qui courent, et le voilà embrassant son petit. Le fiston s’est même arrêté, c’était pourtant à lui de courir : la faim ne donne-t-elle pas des ailes ?

Je perçois l’excès de cette scène : cela semble le monde à l’envers ! Je prends le temps de considérer ce paradoxe. Ensuite, je peux imaginer les sentiments du père, ceux du fils... et lentement je laisse les images défiler, je m’y arrête et laisse les paroles retentir en moi...

Ami, la miséricorde ne va pas sans la justice : le fils servira gratuitement ! Il aimera gratuitement !

Comment pourrait-il en être autrement ? Maintenant enfin, il pourra jouir de son Père, il ne le servira ni pour le pain, ni pour le chevreau, mais pour lui seul.

Qui donc expliquera cela au fils aîné ?

 

Fintxt Fintxt  

Article publié par Service com • Publié Samedi 27 février 2016 - 00h01 • 443 visites

Actualités de l'Eglise

Œuvre d’Orient : lancement de l’opération « de Lourdes à Ninive »
Monseigneur Pascal Gollnisch, directeur de L'Œuvre d'Orient avait été particulièrement touché...

Mission de France : « Va trouver mes frères », soyons apôtres simplement
400 membres de la communauté Mission de France, prêtres, diacres et laïcs se sont réunis en...

Comment le Tour de France a t-il fait vivre le sanctuaire du Puy-en-Velay?
Le Puy-en-Velay (Haute-Loire) en tant que ville-étape accueillait cette semaine le Tour de France...

Délégation catholique pour la coopération : Témoignages de volontaires
A l'occasion de son année jubilaire, la Délégation catholique pour la coopération (DCC)...

Commentaires du dimanche 23 juillet
23 juillet 2017, 16e dimanche du temps ordinaire, commentaires des lectures bibliques,...

Haut de page