Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Dimanche 20 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Le véritable Hosanna

 

ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT LUC 19, 28-40

0320 STP16 0320 STP16  Jésus partit en avant pour monter à Jérusalem. Lorsqu’il approcha de Bethphagé et de Béthanie, près de l’endroit appelé mont des Oliviers, il envoya deux de ses disciples, en disant : «Allez à ce village d’en face. À l’entrée, vous trouverez un petit âne attaché, sur lequel personne ne s’est encore assis. Détachez-le et amenez-le. Si l’on vous demande : “Pourquoi le détachez-vous ?”, vous répondrez : “Parce que le Seigneur en a besoin.”» Les envoyés partirent et trouvèrent tout comme Jésus leur avait dit. Alors qu’ils détachaient le petit âne, ses maîtres leur demandèrent : “Pourquoi détachez-vous l’âne ?” Ils répondirent : “Parce que le Seigneur en a besoin.” Ils amenèrent l’âne auprès de Jé-sus, jetèrent leurs manteaux dessus, et y firent monter Jésus. À mesure que Jésus avançait, les gens étendaient leurs manteaux sur le chemin. Alors que déjà Jésus approchait de la descente du mont des Oliviers, toute la foule des disciples, remplie de joie, se mit à louer Dieu à pleine voix pour tous les miracles qu’ils avaient vus, et ils disaient : “Béni soit celui qui vient, le roi, au nom du Seigneur. Paix dans le ciel et gloire au plus haut des cieux !” Quelques pharisiens, qui se trouvaient dans la foule, dirent à Jésus : “Maître, réprimande tes disciples !” Mais il prit la parole en disant : “Je vous le dis : si eux se taisent, les pierres crieront.”

 

Et si, cette année, je ne boudais pas ma joie le jour des Rameaux ?

Je sais bien ce qui va se passer : la douleur de la Passion s’approche, la souffrance de Jésus est déjà présente et assombrit la joie de l’événement. Et pourtant !

Jésus entre à Jérusalem. Je relis l’évangile. Je ferme les yeux, je laisse naître en moi les images, les bruits, les cris de cette scène de liesse extraordinaire. “Béni soit celui qui vient, au nom du Seigneur !”

J’entre dans la semaine de la Passion par cette joie débordante. Elle me rappelle ainsi que le Christ donne sa vie par amour.Il connaît le désir profond qui habite le cœur de l’être humain : être sauvé !

Que monte, du fond de mes tripes, un véritable hosanna, un cri de joie qui jaillit comme celui des pierres qui ne peuvent se taire ! Pas une petite acclamation de rien. Le Sauveur vient !

 

Fintxt Fintxt  

Article publié par Service com • Publié Dimanche 20 mars 2016 - 00h01 • 342 visites

Actualités de l'Eglise

Narthex : Un été riche en découvertes artistiques
La revue numérique Narthex est pensée comme un espace de dialogue entre la société et...

La cité du vin à Bordeaux
Le 28 juin 2007, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la...

Fête de la musique : A la découverte de la musique liturgique
Pour la Fête de la musique célébrée ce 21 juin, nous vous proposons de découvrir le...

Sortie du livre : « Tous utiles, tous acteurs »
A l’occasion de la sortie du livre : « Tous utiles, tous acteurs »,...

117 ordinations prévues pour l’année 2017
Comme chaque année, à proximité de la fête des Saints Pierre et Paul, Apôtres (29 juin), des...

Haut de page