Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Mercredi 9 mars

Chaque jour je choisis de prier la Parole de Dieu.
(Proposition du livret S'il te plaît donne-moi un quart d'heure )

Partager sa volonté

 

ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT JEAN 5, 17-30

Jésus leur déclara : “Mon Père, jusqu’à maintenant, est toujours à l’œuvre, et moi aussi je suis à l’œuvre.” C’est pourquoi, de plus en plus, les Juifs cherchaient à le faire mourir, car non seulement il violait le repos du sabbat, mais encore il disait que Dieu était son propre Père, et il se faisait ainsi l’égal de Dieu. Jésus reprit donc la parole. Il leur déclarait : “Amen, amen, je vous le dis : le Fils ne peut rien faire de lui-même, il fait seulement ce qu’il voit faire par le Père ; ce que fait celui-ci, le Fils le fait pareillement. Car le Père aime le Fils et lui montre tout ce qu’il fait. Il lui montrera des œuvres encore plus grandes, si bien que vous serez dans l’étonnement. Comme le Père, en effet, relève les morts et leur donne la vie, le Fils, lui aussi, donne la vie à qui il veut. Car le Père ne juge personne : il a donné au Fils tout pouvoir pour juger, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui ne rend pas honneur au Fils ne rend pas non plus honneur au Père, qui l’a envoyé. Amen, amen, je vous le dis : celui qui écoute ma parole et croit au Père qui m’a envoyé, celui-là obtient la vie éternelle et il échappe au Jugement, car il est déjà passé de la mort à la vie. Amen, amen, je vous le dis : l’heure vient – et c’est mainte­nant – où les morts vont entendre la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l’auront entendue vivront. Comme le Père a la vie en lui-même, ainsi a-t-il donné au Fils d’avoir la vie en lui-même et il lui a donné le pouvoir de prononcer le jugement, parce qu’il est le Fils de l’homme. Ne soyez pas surpris ; l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux vont entendre sa voix, et ils sortiront : ceux qui ont fait le bien, ressuscitant pour entrer dans la vie ; ceux qui ont fait le mal, ressuscitant pour être jugés. Moi, je ne peux rien faire de moi-même ; je rends mon jugement d’après ce que j’entends, et ce jugement est juste, parce que je ne cherche pas à faire ma propre volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.”

 

0309 STP16 0309 STP16  C’est une parole pleine d’amour et pourtant, pleine de risque pour Jésus. Quel curieux paradoxe ! Un père aime son fils et partage son œuvre avec lui : cela devrait susciter de l’admiration ou au moins du respect ! Jésus parle de l’œuvre de son Père : il relève les morts, c’est notre source d’espérance ! Mais c’est avec un grand mépris que les juifs du temps de Jésus regardent cette communion forte entre le Père et le Fils. Ils n’entrent pas dans ce projet, ils s’en excluent d’emblée. Malgré tout, Jésus poursuit sa route. Il connaît le danger que portent ses propos. Mais il a confiance en son Père et s’en remet à lui : il fait sa volonté. 

Jésus, à qui veut bien l’entendre, crie l’urgence de se laisser rejoindre par sa Parole, car “l’heure vient”. 

Cette heure vient pour moi aujourd’hui ! La vie éternelle est pour moi dès maintenant !

Je regarde le chemin parcouru depuis le début de ce carême et vois comment j’essaye de participer à l’œuvre du Père : plus de proximité ? Avec qui ?

 

Fintxt Fintxt  

Article publié par Service com • Publié Mercredi 09 mars 2016 - 00h01 • 446 visites

Haut de page