retour  Année 2002 -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Le rural dans tous ses états

Près de cinq cents personnes ont participé à la fête Génér’action, le 7 avril à l’initiative de l’ACE, du MRJC et du CMR

Au Rallye Au Rallye   Le village avait revêtu un air de fête pour accueillir les trois mouvements catholiques en rural que sont l’ACE (Action catholique des enfants), le CMR (Chrétiens dans le monde rural) et le MRJC (Mouvement rural de la jeunesse chrétienne).
Cinq objectifs ont orientés cette journée :

  • vivre l’inter-générations afin de créer des liens et des passerelles entre les associations
  • Dire notre identité humaine et chrétienne, en faisant découvrir ce qui fait vivre l’espace rural, valoriser des initiatives, …
  • favoriser les liens entre les acteurs du milieu rural et du milieu urbain
  • donner une dimension régionale à ce rassemblement. Au même moment dans le diocèse de Lille et arras a eu lieu cette fête. Nous avons pu entrer en contact par « Chat »
  • vivre un temps de convivialité.

    Dès le matin, l’accueil fut chaleureux. Chacun reçut un foulard de couleur par région représentée : le Cambrésis, l’Avesnois, le Hainaut, le Pevèle. Les enfants ont été pris en charge dans les différents ateliers de travaux manuels, pendant que les adultes faisaient connaissance autour d’un café.
    La célébration en fin de matinée fut l’occasion de prier pour la paix, là bas en Israel mais aussi chez nous. Chacun a réfléchi à une question : quels sont les moments difficiles où quelqu’un m’a aidé, un moment où j’ai senti Dieu proche de moi...

    L’harmonie municipale de Villers-en-Cauchies mit ensuite la foule en appétit. Les participants se retrouvèrent autour d’une tartiflette. L’après-midi a repris avec un rallye pédestre permettant à chacun de découvrir les mouvements catholiques, la vie associative, le village à travers six points de rencontre.

    En fin d’après-midi, le rassemblement se fit à la salle paroissiale pour vivre, à nouveau, un instant d’émotion. Chacun reçut une rose et une carte pour y écrire un message de paix. Le groupe « sans nom » de jolimetz interpréta ensuite quelques chansons de son répertoire. Le groupe « Peut qu’manquer » leur succéda pour un bal folk qui, pendant quelques heures, permit de raviver les liens qui s’étaient créés tout au long de cette journée festive

  • Article publié par anthony LEROY • Publié le Mardi 16 avril 2002 - 21h33 • 2589 visites

    keyboard_arrow_up