retour  Année 2002 -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

IMMACULÉE CONCEPTION

Le texte qui suit est de Maurice Zundel, présenté par Marc Donzé dans un livre intitulé : « Témoin d’une Espérance », éd du Tricorne. Malgré son langage traditionnel, ce texte est abordable, compréhensif et juste ce qu'il nous faut.

Images Images   Marie, dès le premier instant de sa conception, est toute tournée vers Dieu et vers Jésus. Privilège unique : par une faveur venant par avance de la Croix de Jésus, Marie ne subit pas cette autonomie frauduleuse, qui veut que l’homme se rapporte d’abord à lui-même et qui est la marque du péché originel. Dès le premier instant, elle est tout don, toute dépossession. Un seul regard vers Dieu. En ce sens-là, elle est toute pauvre, à l’image de Dieu.(Marc Donzé)

Il est donc parfaitement clair que l’immaculée Conception, c’est investissement, c’est le revêtement de Marie par Jésus. Il n’y a rien en elle qui ne l’ordonne à Lui. Elle est toute entière sa mère dès le premier instant de son existence et, dès le premier instant de son existence, elle réalise ce mystère de pauvreté dont nous avons vu qu’il est la clef de l’ Evangile.

Cette pauvreté que nous avons contemplée dans la très Sainte Trinité, cette pauvreté qui est le sceau de l’humanité de Notre Seigneur, qui lui confère cette absolue transparence, qui fait d’elle le sacrement inséparable de la Divinité, nous la retrouvons en Marie. (1959)

Pour que Jésus puisse être conçu dans son corps virginal, il fallait que Marie soit toute pure, toute tournée vers lui. (Marc Donzé)

Cette maternité de Marie, qui engage sa personnalité dans ses racines les plus intimes, cette maternité est de toujours ; et c’est pourquoi la conception virginale de Jésus s’enracine dans l’Immaculée Conception de Marie : c’est l’aspect indispensablement complémentaire de la conception virginale. Si on s’en tient simplement au récit de Matthieu, si miraculeux et admirable, on pourrait penser que Marie est vierge parce qu’elle ne connaît point d’homme ; mais non ! Ça va beaucoup plus profond. Justement, ça remonte à sa propre origine, parce que sa maternité est une maternité de la personne, elle coïncide avec le premier instant de son existence. Dès le premier instant de son existence, elle est tournée vers le Rédempteur, elle lui est entièrement consacrée, elle est déjà vivifiée par sa présence, elle est radicalement offerte à sa mission ; enfin, Marie est toujours, et dès le premier instant de son existence, la mère de Jésus ! C’est donc sa personnalité qui est scellée dans la personne de Jésus, pour que sa maternité justement , soit une maternité de la personne, dans une certaine équation de lumière avec la personnalité de Jésus, qui va naître précisément de sa contemplation et du don de toute sa personne. (1973)

Article publié par Marie Dominique TREACY • Publié le Dimanche 01 décembre 2002 - 21h50 • 3287 visites

keyboard_arrow_up