retour  Année 2002 -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

La réco des lycées : l’amour dans tous ses états !

70 lycéens du diocèse et leurs animateurs à Raismes ce week-end, venus de dix aumôneries différentes sont allés à la rencontre de ce commandement de Dieu : Tu aimeras ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit...

Le groupe Le groupe   Il est 14 h quand une certaine agitation se fait sentir sur le parvis de la maison diocésaine. On s’embrasse, on chahute un peu, on pose ses bagages, on s’inscrit puis on se dirige dans la grande salle où on chante l’amour : aimer, il suffit d’aimer ; s’il me manque l’amour ; donne-moi seulement de t’aimer…

Soudain, deux représentants se permettent d’interrompre notre répétition pour nous vanter leurs produits « miracles » de l’amour. Vendus sous toutes les formes : en sachets, en sirop, en briques de 100 g ou 500 g, qui peut nous prouver l’efficacité de ceux-ci ?

Nous formons des groupes pour en discuter et partager ainsi sur nos conceptions de l’amour. Pour transmettre aux autres celles-ci, nous réalisons une page de journal.

De retour dans la grande salle un expert nous attend pour nous parler d’amour, c’est l’abbé Dominique Foyer.
Il nous explique d’abord la complexité du verbe aimer. Nous n’avons le même amour si nous parlons de rillettes, de la montagne, de nos parents ou de Dieu !
La relation de réciprocité qui existe entre deux personnes implique une qualité dans la relation qui évolue et amène à une transformation.
Après quelques analyses psychologiques, les confessions de St Augustin conduisent notre intervenant à définir les trois degrés du verbe aimer :
1. Aimer à être aimé ( l’Autre existe-t-il comme personne dans ce cas ?)
2. Aimer à aimer ( un moyen d’entrer dans un bonheur ?)
3. Aimer, relation fondée sur la gratuité, le don de soi.

Après un topo, le goûter !

Chacun se dirige ensuite vers l’atelier qu’il a choisi parmi les 6 proposés :

  • l’oraison : une école d’amour
  • l’amour conjugal
  • l’amour dans la littérature
  • chantons l’amour
  • amour et liturgie
  • les œuvres d’art parlent d’amour

    Après le repas, une veillée style karaoké sur les chants de Noël détend les troupes avant de se rendre à l’église de Raismes.
    Là-bas, différents chemins nous sont proposés pour aller à la rencontre de l’amour du Christ dans le sacrement de réconciliation.
    Il nous est possible d’aller inscrire nos joies sur un immense tableau blanc, déposer nos souffrances devant le Christ en croix, de nous ressourcer dans l’Adoration ou de méditer des paroles d’amour de la Bible… et ensuite recevoir le Pardon.

    Après une courte nuit, nous nous rendons à la chapelle pour prier avec les sœurs.

    Nous poursuivons notre réflexion sur l’Amour avec un deuxième expert, l’abbé Bruno Feillet. Son intervention sur « aimer au quotidien » nous détaille un chemin d’amour qui passerait par :

  • l’information
  • la décision
  • la vérification
  • la mise en œuvre
  • le recommencement
    Si chacun articule correctement ces 5 étapes et y ajoute les vertus nécessaires (respect, tolérance, liberté…) à leur bon fonctionnement, il grandira dans l’amour.

    De nouveau nous allons à la rencontre de témoins, de gens ordinaires qui nous aident à développer nos actes d’amour au quotidien. Ce temps de partage se prolonge dans une relecture de vie dans un silence personnel d’une heure.

    L’après-midi pluvieuse ne nous permet pas de nous défouler dehors c’est donc dans le couloir que danses et chants rythment la maison jusqu’au moment de l’Eucharistie qui conclut notre récollection.

    Le rangement effectué, il ne reste plus qu’à chaque groupe de rejoindre son aumônerie respective mais pas avant de s’être salué et d’avoir pris rendez-vous pour l’année prochaine.

    Merci à l’équipe de préparation pour cette pause-partage enrichissante !

  • Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié le Mardi 24 décembre 2002 - 11h46 • 3097 visites

    keyboard_arrow_up