retour Année 2003 - Église Catholique - Diocèse de Cambrai
account_circle

Qui le remarque ?

Encourager vaut mille fois mieux que critiquer

merci merci   Quand vous arrivez à l'église pour la messe le dimanche, remarquez-vous que tout est déjà prêt et que vous n'avez plus qu’à vous asseoir ?

Quelqu'un a ouvert la porte de l'église. Quelqu'un a fait sonner les cloches. Quelqu'un a allumé le chauffage à l'avance pour que l'église soit chaude et accueillante à votre arrivée. Quelqu'un a offert, la veille, des fleurs pour fleurir l'autel et a peut-être aussi changé la nappe. Quelqu'un s'est occupé de l'éclairage. Quelqu'un a branché les micros. Quelqu'un a préparé le lectionnaire, les hosties, le ciboire, le calice, les burettes. Quelqu'un a allumé les cierges sur l'autel. Quelqu'un a apporté son harmonium pour accompagner les chants. Quelqu'un a préparé ces chants. Quelqu'un a préparé les lectures et les intentions.

Remarquez-vous tout ça ? Peut-être pas. Et même si vous le remarquez, vous trouvez ça normal : "Ceux qui le font, c'est parce qu’ils le veulent bien !"

Et pourtant, quoi de plus agréable pour un prêtre que de trouver tout préparé quand il arrive, quoi de plus encourageant pour lui que de se sentir ainsi attendu. Et quelle différence pour les jeunes (que l'on voudrait voir venir plus nombreux), quand ils sentent que tout a été préparé par quelqu'un.

Quelqu'un qui restera encore après la messe, quand vous serez sorti et reparti chez vous, pour tout ranger et compter l'argent de la quête. Quelqu'un qui reviendra peut-être dans la semaine, pour nettoyer l'église.

Ce quelqu'un, qui le connaît ? Qui le reconnaît dans son travail ? Qui le remercie ? Qui l'encourage ?

Sachons remarquer tout ce qui se fait ainsi dans la discrétion, sachons reconnaître ce "quelqu'un" et sachons aller à lui pour lui dire un petit mot d'encouragement : "C'est toi qui as préparé les fleurs ? Elles sont super !" "J'ai bien aimé les chants aujourd'hui." "Heureusement que tu étais là pour allumer le chauffage !" "Je tiens à te remercier pour tes intentions, elles m'ont aidé à prier."

Un petit mot d'encouragement et ça suffit à rendre la messe encore plus belle et rendre les gens heureux.

Et celui qui avait tout préparé pour toi, sans rien attendre en retour, retournera chez lui avec quelque chose qui chante dans son coeur : ce petit mot d'encouragement venu de toi.

Ou plutôt, venu à travers toi, car tout ce qui est beau et bon... vient de Dieu. Surtout ne rate pas l'occasion. Et tu verras, toi aussi, tu retourneras chez toi avec quelque chose qui chante dans ton coeur.

Et même, quand tu arriveras chez toi, sauras-tu remarquer que "quelqu'un" a refait les lits, a nettoyé la maison, a préparé le repas, a mis un bouquet sur la table. Sauras-tu, là aussi, glisser un petit mot d'encouragement ?

Trop de gens croient qu’ils peuvent réformer le monde et corriger le mal en critiquant à droite, à gauche, ici et là. Et ceux qui critiquent, ce sont presque toujours ceux qui ne font rien. En critiquant on ne fait qu’augmenter le mal.

Au contraire, quand on encourage, on augmente le bien, et le bien absorbe le mal autour de lui. Alors, remarque tout ce qui se fait de bien, souvent dans la discrétion, et encourage, encourage. Et tous les jours, tu verras des miracles fleurir autour de toi.

Un petit mot d'encouragement a plus de pouvoir qu’une baguette magique !


(Cet article a été publié dans le journal paroissial "Le Lien" et dans "Message textes" du fonds commun de l'OTPP)
gerardpique@free.fr

Article publié par Gérard PIQUE • Publié le Dimanche 09 février 2003 - 14h04 • 2043 visites

keyboard_arrow_up