Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Archives

Petite présentation des chants de Festi'Paroisses ! (Avril 2003)

Une présentation simple des chants pour un usage en paroisse et en groupe d'Eglise...

le Lundi 09 juin 2003

[photo_5046_2776_1]O SEIGNEUR A TOI LA GLOIRE

Paroles : E. Barranger
Musique : E.Barranger / T. Parisini

Au début de la célébration, le chant d’ouverture nous invite à faire Eglise, à accueillir la présence du Seigneur et à unir nos voix pour le célébrer. Nous reconnaissons que l’amour du créateur est infini pour nous, qui sommes créés à son image…
A travers les versets de ce chant, toute la création est invitée à lancer son cri de louange à Dieu. Forêts ! Montagnes ! Soleil et lune ! Et nous, son peuple !… L’univers tout entier participe à l’eucharistie. Le refrain nous maintient dans cette affirmation de notre foi, Bonne Nouvelle pour ce monde : l'amour de Dieu pour nous est immuable et source de toute vie.

MESSE DU RENOUVEAU
PRIERE PENITENTIELLE

Paroles : AELF
D’après le psaume 50
Musique : Jean-Marie Vincent
Editions musicales Studio SM
Cote : AL 192

Le texte de cette prière pénitentielle, inspiré du psaume 50, nous place non pas face à nos fautes, mais face à l’amour de Dieu. Au seuil de toute eucharistie, nous accueillons ce Dieu qui poursuit sa création, qui recrée sans cesse notre relation avec lui, au-delà de nos pauvretés à le reconnaître. Ce n'est donc pas tant nos fautes que nous énumérons que le cœur plein de tendresse de Dieu que nous invoquons et contemplons.
Rénovés par la miséricorde de Dieu, nous entrons dans la joie d’être sauvés. Nous pouvons alors chanter la louange de Dieu et entrer, renouvelés, dans l’eucharistie. Puissent toutes nos liturgies pénitentielles être comme celle-ci toutes entières tournées vers la joie du salut !


GLOIRE A DIEU

Paroles : liturgie des heures
Musique : J.C. Menoud et L. Groslambert

Cette hymne très ancienne, héritée de la liturgie de Noël, nous fait contempler la grandeur de Dieu, et déploie la beauté de sa vie trinitaire. Par ce chant, nous accueillons l’œuvre de salut du Christ, le travail de l'Esprit en nous, la vie même d'un Dieu Père.
Il prolonge la prière pénitentielle : il nous ouvre à la louange et à l’action de grâce pour l’amour et le pardon, toujours offerts.


PSAUME
LE SEIGNEUR A RASSEMBLE LES ENFANTS DE L’EGLISE

Paroles : Psaume 147
Musique : André Gouzes

Héritage vivant de la prière même du peuple juif, le psaume est un moment privilégié pour louer Dieu en reprenant les textes que Jésus lui-même a priés… Le psaume est la réponse de l'assemblée à la première lecture. L’antienne convient tout à fait à l'événement que nous vivons le 9 juin. Les enfants de l'Église sont rassemblés par le seigneur. Le texte du psaume nous présente un Dieu Seigneur des univers, qui domine la création. Mais il n'est pas un Dieu distant, il se révèle, il se donne à rencontrer, par amour pour son peuple.

ALLELUIA
PAR LA MUSIQUE ET PAR NOS VOIX

Paroles : Didier Rimaud
Musique : H. Schütz

Le texte de ce chant paraphrase le psaume 150, souvent qualifié de « psaume des musiciens ». Chant de louange au Seigneur « pour la beauté de ses exploits », « pour les actions de son amour », il nous recentre sur notre vocation première, qui est celle de tout homme : la louange et l’action de grâce pour ce Dieu qui veut partager avec nous sa joie.
On comprend aisément qu’il puisse accompagner une procession de l’évangéliaire : tout comme le roi David qui dansait devant l’arche d’alliance (symbole de la présence de Dieu ) au son des instruments, nous aussi, au son de la trompette et du cor (et de bien d’autres instruments…) nous acclamerons le Seigneur, présent dans sa Parole.


POUR ACCOMPLIR LES OEUVRES DU PERE

Paroles : Didier Rimaud
Musique : Jacques Berthier
Cote : K 234-2

Approfondir notre mission de baptisé, réinventer chaque jour notre manière de vivre l’Eglise, croire en un avenir florissant pour notre monde, tout cela n’est possible qu’avec l’aide de l’Esprit Saint. C’est lui qui fait jaillir des « forces nouvelles », qui nous « ouvre à toute rencontre » et assemble « les pierres vivantes » que nous sommes « sur la pierre angulaire où se construit l’Eglise »
Le très beau texte de Didier Rimaud et la musique de Jacques Berthier sont une véritable méditation sur cette action de Dieu dans notre monde. Ce chant ouvrira le temps de promulgation des paroisses nouvelles. Vraiment, « l’Esprit nous appelle à vivre aujourd’hui de la vie de Dieu, il nous appelle à croire aujourd’hui au bel amour de Dieu. »


LITANIE DES SAINTS

Paroles : Missel Romain
Musique : d’après « Qui mange ma
chair et boit mon sang »
de Jacques Berthier

La litanie des saints est un grand moment : comme au samedi saint, comme aux ordinations, comme au baptême, nous demandons la prière de nos grands devanciers car ils sont acteurs de l'Église avec nous.
C’est comme une convocation à une réunion de famille, la grande famille Eglise ! Ses limites vont bien au-delà de ce que nous pouvons en voir, elles vont même au-delà de la mort. C’est la communion des saints.
C’est pourquoi en invoquant les saints, nous nous réjouissons avec eux de ce grand événement pour notre diocèse et nous leurs demandons leur soutien.

CHANTS DE LA PRIERE EUCHARISTIQUE

Paroles : Missel Romain
Louange eucharistique : Grégory Notebaert
Epiclèses : Jacques Berthier
Anamnèse : Marcel Godard
Doxologie : Jacques Berthier

Quatre chants ponctuent la prière eucharistique : tout d'abord, la louange eucharistique. Ce chant le plus important de la célébration puisque l'Eglise du ciel et celle de la terre unissent leurs voix pour chanter la sainteté de Dieu, pour acclamer celui qui vient au nom du Seigneur.

Viennent ensuite les épiclèses, invocation au Père pour qu'il envoie l'Esprit Saint : d'abord sur le pain et le vin, pour qu'ils deviennent le corps et le sang du Christ ; ensuite sur le peuple rassemblé, sur nous, pour que nous « devenions ce que nous recevons : le corps du Christ » (Saint-Augustin).

Le troisième chant est l'anamnèse. Elle fait mémoire du Christ mort et ressuscité, qui est venu, qui vient aujourd'hui et qui reviendra dans la gloire. Ce n'est pas juste l'évocation d'un souvenir : la venue de Jésus-Christ il y a 2000 ans, sa présence parmi nous aujourd'hui nous ouvrent à l'espérance de son retour.

Le dernier, enfin, est la doxologie. Elle récapitule toute la prière eucharistique, louange au Dieu Père, Fils et Esprit Saint.


DONNE LA PAIX

Paroles et musique : Jean-Noël Klinger

Voici un chant bien connu de la plupart de nos communautés. Avant la fraction du pain, le diacre nous invite à donner et à recevoir la paix du Christ car c'est lui qui nous inonde en plénitude de son amour, de sa paix. C'est bien lui la source de la véritable paix. Ce chant accompagnera ce temps fraternel et intense.


AGNEAU DE DIEU
PAUVRE DE DIEU

Paroles : Michel Scouarnec
Musique : Jo Akepsimas

Ce chant accompagne la fraction du pain et ne se confond pas avec le chant précédent qui, lui, accompagne le temps fraternel du geste de paix. La fraction du pain est le signe où le Christ se fait reconnaître : nous voici « face-à-face » avec notre Seigneur dans son corps livré pour nous, lui qui nous sauve. « Voici l'agneau de Dieu... » donné à la multitude, partagé pour tous les hommes.

QUE SOIT PARFAITE NOTRE UNITE

Paroles : Didier Rimaud
Musique : Jacques Berthier

Le refrain de ce chant est une invitation du Christ à l'unité et à la joie. Mais le but de cette unité et de cette joie n'est pas de se tenir au chaud ou d'être bien entre nous, mais que le monde connaisse les oeuvres de Dieu.
Les couplets de ce chant reprennent des passages de l'évangile de Jean : comme le Christ a été envoyé par le Père, lui-même nous envoie comme des brebis au milieu des loups ; mais nous ne devons pas craindre car le Père enverra en son nom un Esprit qui nous enseignera toutes choses.
Ce chant, éminemment missionnaire, nous rappelle pourquoi nous nous rassemblons, pour qui et dans quel but nous réorganisons notre vie diocésaine : à cause de Jésus-Christ, pour annoncer au monde sa bonne nouvelle.


PAIN DONNE POUR NOTRE VIE

Paroles : Claude Bernard
Musique : Jean-Marie Aubry
Cote : D 19-75

De tout temps, le seigneur a été proche de l'homme, il a nourri l'affamé, il a répondu à nos appels. Tellement passionné de l'homme, tellement amoureux de notre humanité, il s'est fait l'un des nôtres. Dans sa passion, il reste fidèle à l'amour de son Père et au nôtre. Cette fidélité le mènera à la mort.
Au cours l’eucharistie, le Christ se donne à nous dans sa Parole, dans le pain et le vin et dans l’Eglise convoquée par son Esprit. En se faisant nourriture pour nous, pain et vin, corps et sang, le Christ met sa vie entre nos mains, pour notre vie et pour le salut de tout homme.


JE VOUS SALUE MARIE

Texte : traditionnel
(Bréviaire de Pie V – 1568)
Musique : abbé Joseph LOUIS
Editions du Chalet
Cote : V 15

Une des prières les plus aimées à Marie. Le texte unit la parole de l’Evangile et la tradition de l’Église. La 1ère partie, reprenant la salutation de l’Ange Gabriel et celle d’Elisabeth, constitue une prière depuis le Xème siècle. A la fin du Moyen-Âge, à une période de grandes souffrances pour l’Église et l’Occident, on y ajoute la 2ème partie (« Sainte Marie, Mère de Dieu…) qui donne à Marie le titre que l’Église lui reconnaît depuis le concile d’Ephèse en 431 et implore sa maternelle intercession dans les épreuves.
La musique de l’abbé Joseph Louis est la plus connue. Elle est belle de simplicité, comme celle qu’elle chante. Elle doit être chantée légèrement et souplement, sans traîner.


ALLEZ JE VOUS ENVOIE

Paroles : Robert Lebel d’après Mt 9 et Lc 10
Musique: Robert Lebel

Le Christ nous envoie au milieu d'un monde où son Père l’a déjà envoyé. Dans sa vie, sa mort, sa résurrection, tout est déjà accompli. Mais il veut nous rendre participants de son oeuvre. Pour cela, il nous envoie son Esprit, et nous invite à nous laisser surprendre, même peut-être à aller où nous ne voulions pas aller.
Il nous invite à chanter des chants qui dénoncent l'injustice, à ne pas laisser nos voix être lettres mortes, à garder l'unité, à fuir la discorde. Il nous envoie porter la Bonne Nouvelle, il nous envoie par toute la Terre.
C’est pour mieux répondre à cet appel que notre diocèse choisit de vivre en paroisses nouvelles, pour mieux accomplir cette mission.

Article publié par Site Catéchèse • Publié Vendredi 04 avril 2003 - 14h21 • 9648 visites

Haut de page