Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Jean Paul II aux jeunes d'Espagne

"Répondez à la violence par la puissance de l’amour" ... Plus de 700.000 jeunes l’attendaient sur la base aéronavale de Madrid (d'après Zenith.org)

le Samedi 03 mai 2003

ROME, dimanche 4 mai 2003 (ZENIT.org) – Dans le cadre de son voyage de deux jours en Espagne, le pape Jean-Paul II a rencontré les jeunes, samedi soir, au cours d’une veillée. Ils étaient plus de 700.000 – certaines sources parlent même d’un million – réunis sur la base aéronavale des Quatre Vents, à Madrid. Le pape les a appelés à être « des opérateurs et des artisans de paix ».

« La spirale de la violence, le terrorisme et la guerre, provoquent encore de nos jours, la haine et la mort. La paix – nous le savons – est avant tout un don d’en Haut que nous devons demander avec insistance et que nous devons aussi construire tous ensemble au moyen d’une profonde conversion intérieure », a-t-il affirmé dans son discours.

Le pape a relancé l’appel à la paix, prononcé quelques heures plus tôt, au cours de sa première intervention, à son arrivée en Espagne : « Répondez à la violence aveugle et à la haine inhumaine par la puissance fascinante de l’amour. Tenez-vous à l’écart de toute forme de nationalisme exacerbé, de racisme et d’intolérance. Témoignez par votre vie que les idées ne s’imposent pas mais se proposent ».

Le Saint Père a invité les jeunes à découvrir la vocation, en particulier l’appel au sacerdoce, duquel il a donné un témoignage personnel émouvant.

« Je voudrais dire à chacun de vous, chers jeunes : si tu sens l’appel de Dieu qui te dit : Suis-moi ! ne l’étouffe pas. Sois généreux, réponds comme Marie en offrant à Dieu le oui joyeux de ta personne et de ta vie ».

« Je vous donne mon témoignage, a-t-il ajouté. J’ai été ordonné prêtre à l’âge de 26 ans. 56 ans se sont écoulés depuis. En regardant en arrière et en passant en revue ces années de ma vie, je peux vous assurer que ça vaut la peine de se consacrer à la cause du Christ ».

Dans son discours, le pape Jean-Paul II a également évoqué la nécessité d’une nouvelle évangélisation de l’Europe.

« Une Europe fidèle à ses racines chrétiennes, a-t-il souligné, non pas refermée sur elle-même mais ouverte au dialogue et à la collaboration avec les autres peuples de la terre ; une Europe consciente d’être appelée à être un phare de civilisation et une stimulation de progrès pour le monde, décidée à unir ses efforts et sa créativité au service de la paix et de la solidarité entre les peuples ».

Pour le Saint Père, « le drame de la culture actuelle est le manque d’intériorité, l’absence de contemplation. S’il n’y a pas d’intériorité, la culture n’a pas de cœur. C’est comme un corps qui n’a pas encore trouvé son âme ».

Le pape a exhorté les jeunes à se mettre à l’Ecole de la Vierge Marie. Marie « est un modèle insurmontable de contemplation et un exemple admirable d’intériorité féconde, joyeuse et enrichissante », a-t-il déclaré.

La veillée, qui a duré près de deux heures de plus que le temps prévu par l’équipe d’organisation, s’est déroulée dans une climat particulièrement détendu. Les jeunes interrompaient le pape par des ovations et un dialogue s’instaurait parfois entre la foule et lui, à la plus grande joie de tous… y compris du Saint Père, qui marquait de longues pauses pour laisser les jeunes manifester leur enthousiasme.
ZF03050402

Article publié par Marc BEAUMONT • Publié Mardi 06 mai 2003 - 09h39 • 2262 visites

Haut de page