Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Quand l'évêque rencontre les maires...

Il est 18h et ça s'agite au salon blanc de l'hôtel de ville de Cambrai. Une centaine de maires ou leur représentant sont salués par Mgr Garnier et s'installent rapidement avant l'intervention épiscopale.

rencontre des maires (3) rencontre des maires (3)   Chaque participant reçoit la carte du diocèse, Mgr Garnier la présente rapidement puisqu'elle est déjà connue de la plupart. Il explique que les paroisses sont nées au V-VIème siècle, qu'elles étaient au nombre de 452 hier et que depuis le 9 juin dernier elles ne sont plus que 51, répartis en 12 doyennés pour 4 arrondissements (Douai, Valenciennes, Maubeuge et Cambrai).

Pourquoi de nouvelles paroisses ?

Deux raisons : la diminuation du nombre de prêtres mais surtout le changement de vie.

En effet, la mobilité a fait grandir les espaces de vie, il faut en tenir compte. Les gens ne vivent plus essentiellement là où ils habitent. Les services ( école, supermarché, hopitaux, travail...) sont à des kilomètres de leur lieu de résidence. Il n'est donc pas pensable et invivable  pour un prêtre aujourd'hui de vivre dans de tels lieux où les gens ne font que passer !

Le défi pour les élus comme pour l'Eglise est double: la proximité et l'alliance.Rencontre des maires Rencontre des maires  

A la fois il faut rester proche des habitants, du clocher mais aussi s'unir avec ses voisins pour créer des projets que l'on ne pourrait accomplir seul, d'où la naissance de communautés de communes et de paroisses nouvelles.

 

Comment y arrive-t-on?

Au niveau des communes grâce à des équipes relais qui assurent les services de proximité.

Au niveau de la paroisse nouvelle, il y a le conseil de paroisse qui se réunit pour proposer des projets afin que la foi soit vécue, annoncée et célébrée. L'équipe d'animation de la paroisse se charge de mettre en oeuvre ces projets. Il existe également un conseil économique.

Au niveau du doyenné un conseil de doyenné favorise la vie des mouvements et services.

 

Comme elle l'a vécue au cours des siècles précédents, l'Eglise rencontre aujourd'hui une épreuve, et il nous faut transformer le risque en chances.

Il faut que les baptisés se prennent en main et s'investissent dans leur vie chrétienne. La communauté ne doit pas attendre la venue du prêtre pour vivre, comme en Afrique, celle-ci doit accueillir, partager la Parole et célébrer. " oui, on manque de prêtres et il est important que les familles y réfléchissent mais surtout nous manquons de chrétiens qui réagissent en chrétiens !" a rappelé Mgr Garnier.

 

Deux autres documents ont ensuite retenu l'attention des maires:

- un petit rappel juridique au sujet des églises communales

- les orientations et démarches à effectuer lorsque l'église est utilisée pour une animation culturelle.

 

Un dernier point a permis à notre évêque de remercier les élus de l'entretien des presbytères.

 

Quelques questions posées par écrit par l'assemblée ont éclairé  ceux qui avaient encore besoin de l'être !!

 

Un verre de l'amitié a conclu cette agréable  soirée enrichissante.

 

 

 

 

 

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié Jeudi 18 septembre 2003 • 2430 visites

Haut de page