Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

PITIE POUR BETHLEEM

Des chrétiens de Bethléem nous souhaitent un bon Noël

 

 Frères et soeurs dans la foi chrétienne,

 

Durant le temps de l'Avent vous allez vous préparer à accueillir la joie de Noël. Et vous tournerez vos regards vers Bethléem, la ville où est né Notre Seigneur Jésus Christ.

Ici, à Bethléem, où nous sommes, les 12 000 chrétiens depuis Noël 2000, célèbrent la fête de la Nativité dans une ambiance qui est contraire à la joie.

Vous avez été, comme le monde entier, au courant de ce qu'ont souffert les Bethléémites durant le « siège militaire > de 39 jours en avril et mai 2002. Vous ne savez peut‑être pas qu'ils ont été soumis durant cinq mois (en juillet, août et septembre 2002, puis en novembre 2002 et en février 2003) à un couvre‑feu permanent, de jour comme de nuit. Tous les quatre ou cinq jours, on pouvait goûter à quelques heures de liberté. Mais le plus dur, c'est que depuis trois ans les Bethléémites n'ont pas le droit d'aller travailler à Jérusalem, qui est à 9 km et qu'ils sont sans travail dans leur propre ville de Bethléem. L'absence quasi totale de pèlerins, depuis octobre 2 000, a pour effet que la quinzaine d'hôtels et tous les restaurants sont fermés. Les commerçants demeurent sans clientèle ; les artisans du bois d'olivier, qui confectionnaient chapelets, crèches, crucifix, statuettes... ‑ ce qui faisait depuis des siècles la prospérité de Bethléem ‑ n'ont plus d'acheteurs. Les chrétiens de Bethléem vivent donc dans le chômage forcé, le dénuement et l'humiliation.

Il y a 2 000 ans, Jésus est né dans une grotte, parce qu'il n'y avait pas de place pour lui dans les maisons de la ville. Actuellement 800 maisons de la ville ont été endommagées, certaines détruites ; et les jeunes chrétiens qui veulent se marier n'ont pas de maisons pour y loger. La paroisse catholique latine est en train de bâtir 30 appartements pour remédier à cette situation. Le pape Jean‑Paul II a eu à coeur de payer le prix du premier appartement.

 

Nous vous écrivons pour vous souhaiter un Noël de sainteté et de joie. Priez pour vos frères et sueurs qui souffrent là où la grâce de Noël est venue apporter la joie au monde. Priez et rappelez‑vous en même temps votre responsabilité de lui restituer une paix, où la guerre et l'occupation militaire doivent disparaître.

Nous vous disons aussi :Venez à Bethléem ! Les pèlerins sont une partie essentielle de l'Église de Bethléem. Depuis que les 80 Directeurs diocésains français de pèlerinages sont venus en Terre Sainte, en octobre 2002, et depuis qu'une délégation de l'Épiscopat français y est venue en janvier 2003, il y a une légère reprise des pèlerinages. Mais jusqu'ici il ne s'agit que de groupes peu nombreux. Venez nombreux participer, quelques jours durant, à la vie de vos frères et sueurs de Terre Sainte. Votre présence nous affermit dans notre foi commune et dans notre espérance.

Bonne et sainte fête de Nëel !

Vianney Delalande, Franciscain. De Bethléem

Ancien de Cambrai

Article publié par Michel Dussart • Publié Mercredi 03 décembre 2003 - 15h07 • 1528 visites

Haut de page