Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Archives

Des Petits signes d'espoir au Pays de Jésus

Garder confiance

 

Voici 2000 ans,  c‘était avant hier, Jésus de Nazareth parcourait la Galilée, la Samarie, la Judée.. Son evangile a rendu proche de nos cœurs cette terre aujourd'hui déchirée par les horreurs de la guerre, divisée par un nouveau mur de la honte dans une escalade angoissante. Des chrétiens vivant dans ce pays publient « Un Écho d"Israël », petit journal dont les « Flashes d'Espoir »(n° 1 1 de novembre 03) nous touchent.

Citons-en trois:

SAUVER UNE VIE . Le 20/10/03, la petite Bahtoul DJALOUDI, 5 ans. palestinienne de Jenine souffrant d'une grave défaillance cardiaque, a été opérée avec succès en Israël. C'est la « Chaîne de l'espoir », d'origine française qui a pu faire aboutir les démarches. La maman a déclaré: « Je n'ai pas de mots pour remercier ces gens fantastiques qui ont sauvé ma fille. J'espère que notre histoire privée apportera un peu d'espoir et d'optimisme aux gens. »

 

LE VILLAGEOIS ET L'AUTISTE. Un enfant israélien autiste de 12 ans. sorti du centre où il habite, a marché deux kilomètres et s'est perdu. II est arrivé dans un village arabe voisin. Un homme l'a pris par la main pour le ramener du côté israélien où, faute d'autre moyen, il a secoué le grillage électrifié pour alerter les soldats qui l'ont chaleureusement remercié.

 

LES ENDEUILLES DE METZER. Ce kibboutz a été meurtri par une attaque terroriste voici déjà un an. Les gens de Misser, village arabe voisin et amical. sont revenus à Metzer pour s'associer à la cérémonie du souvenir…..

 

 

Le 3/12/03, trois pages nous présentent trois femmes sous le titre « Israéliennes Palestiniennes elles se tendent la main ». Rihab ISSAWI. palestinienne de 52 ans, a longtemps porté les couleurs du deuil. La guerre lui a pris successivement son frère, son fiancé, sa mère, son neveu. Après des années. elle a oublié la revanche et a appris le pardon. Elle multiplie les échanges et dit: « Dès que l'on ne voit plus l'autre comme un Juif ou un Israélien mais comme un simple être humain, alors l'espoir est permis ». Kinneret LAHAD. israélienne de 30 ans, cultive « l'espoir de vivre ensemble ». Elle milite avec le mouvement VIVRE ENSEMBLE, affirmant « Oui, il y a une alternative à l'impasse actuelle, totalement désespérante ».

 

L'avocate israélienne Léa TSEMEL défend avec acharnement les palestiniens devant la justice de son pays, depuis plus de trente ans. Quel parcours, encore bien plus difficile après trois ans d'Intifada!

Ainsi donc des signes d'espoir nous sont donnés par des hommes et des femmes de bonne volonté, pas tous chrétiens, ni même religieux, loin de là. Même dans la tourmente des conflits, ils prennent des risques pour vivre en affirmant leurs convictions. Leur témoignage, partagé, renforce mon esvueflevit vueflevit   pérance dans le Royaume qui vient.

Marcel Vaillant

(Extrait du P’tit Courrier des Eglises Réformées du  

Cambrésis Février 2004)

Article publié par Michel Dussart • Publié Mercredi 04 février 2004 - 11h46 • 1830 visites

Haut de page