retour  Année 2004 -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Allons à Paris...

Les aumôneries du secteur géo du cambrésis se retrouvent en février pour vivre un temps fort commun. Cette année, c’est au cœur de la capitale que les jeunes collégiens d’Iwuy, de Le Cateau, de Bouchain, de Cambrai, et de Masnières se sont retrouvés.

derrière la grisaille ! derrière la grisaille !   Paris attire, même un jour de pluie ! Le bus est bondé !

Un peu plus de deux heures de bus nous amène à St Denis où nous retrouvons Karine Lacroix. Connue de la plupart des jeunes puisqu’elle était à l’aumônerie de Cambrai l’an dernier, nous sommes heureux de la retrouver et curieux d’avoir de ses nouvelles.

Après la pause déjeuner,  elle nous raconte donc la vie qu’elle mène dans sa banlieue.

Postulante chez les Petites Sœurs de L’Assomption, elle vit avec 5 sœurs dans une cité ( juste derrière le stade de France). Elle travaille à mi-temps comme animatrice en pastorale ( et ça elle connaissait déjà) et  un autre mi-temps l’emmène à St Maure où elle accueille des jeunes étudiants étrangers. Conseil, écoute et rires sont ses maîtres-mots mais là encore elle savait faire !

La vie en banlieue n’est pas seulement ce qu’en retiennent les médias et elle y vit pleins de belles choses. Une grande solidarité et fraternité s’exercent au cœur de la cité, des actes de gentillesse et de respect, elle peut nous en citer des dizaines …

Le temps nous manque et elle doit rejoindre son travail et nous la capitale, alors on se quitte là après un grand merci pour cette tranche de vie partagée qui replace bien des choses en soi et vis à vis du regard qu’on a sur l’Autre.

 

Parmi les 60 participants, une dizaine n’ont vu la tour Eiffel qu’à la télé et n’imagine pas ce qu’est Paris.

Ils vont donc découvrir rapidement la capitale, ses richesses et ses particularités.

Notre Dame Notre Dame   Notons d’abord la difficulté pour accéder à Paris, le mot bouchon prend tout son sens aux heures de pointe ! Le 2ème mot qui me vient à l’esprit c’est diversité : elle est dans les bâtiments ( Notre-Dame, l’Arc de Triomphe, n’ont rien à envier à l’Arche de la Défense ou au palais des Congrès !) elle est aussi dans les métiers ( on a croisé le vendeur de tour eiffel, l’artiste peintre, le policier qui essaie de gérer la circulation, les confesseurs de Notre Dame, le gendarme qui fait les 100 pas devant le palais de justice, l’hôtesse qui accueille les groupes à l’assemblée nationale, quelques députés ( 32 sur 577 !) et ministres…).

Elle est surtout dans la foule de gens croisés, des européens, des asiatiques, des africains, des américains, que de langues, que de couleurs, que de cultures !!!

Que de visages enregistrés en une après-midi !

 

la seconde partie la seconde partie   Après une rapide escapade à la Tour Eiffel, et une visite éclair de Notre Dame, notre attention est pour l’assemblée nationale. Nous y avons rendez-vous à 18h et pas question d’être en retard. Carte d’identité en main, nous passons la première étape. On nous emmène voir un film sur  le rôle de l’assemblée nationale et de ceux qui y siègent. On nous installe ensuite dans un des balcons situés au-dessus de l’hémicycle. C’est alors silence pendant 45 minutes et on prend en cours les débats sur la décentralisation. Mr Debré, de son perchoir donne la parole à ceux qui l’ont demandé. Quelques remous ici et là nous font dire que nous sommes pas les seuls à suivre les discours ! L’état des routes, l’allocation de dépendance, le devenir des surveillants…  ont fait partie des débats. Même s’il était difficile de tout suivre, les jeunes furent ravis de cette petite participation passive à l’assemblée nationale !

 

Il est temps pour nous de regagner  notre province avec patience car de nouveaux bouchons se présentent. Nous remontons l’avenue des Champs Elysées et entonnons en chœur la chanson du même nom.

L’ambiance dans le bus aide à vivre plus sereinement les deux heures qui nous séparent de Cambrai.

 

On se quitte en se donnant le prochain rendez-vous en secteur géo : un camp cet été du 1er au 7 juillet autour du vélo !

 

 

 

 

 

 

 

 

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié le Vendredi 05 mars 2004 - 16h00 • 4205 visites

keyboard_arrow_up