retour  Année 2004 -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

« Animées par la Foi, les Femmes façonnent l’Avenir »

Une célébration, haut en couleur et enlevée en musique, a rassemblé une communauté de priants vendredi, à l’initiative de l’ACGF de Somain dans le cadre de la Journée Mondiale de Prière (JMP).

Une célébration, haut en couleur et enlevée en musique, a rassemblé une communauté de priants vendredi, à l’initiative de l’ACGF de Somain dans le cadre de la Journée Mondiale de Prière (JMP).

 

Bonjour et bienvenue dans la République du Panama,

selon Bolivar « Centre du Monde et Cœur de l’Univers ».

 

C’est par ces mots que commença la célébration de prière à l’occasion de la Journée Mondiale de Prière en présence d’une assemblée d’une centaine de personnes – hommes, femmes (la majorité) et enfants - en la chapelle Saint Martin de Somain.

En effet, ce sont les femmes de ce pays qui ont « habillé » le thème de 2004 :

« animées par la foi, les femmes façonnent l’avenir ».

Le choix des lectures bibliques trahit leurs préoccupations, différentes des nôtres, et leur courage à prendre la parole dans la société d’aujourd’hui.

Voici un extrait du livre des Nombres dans la traduction biblique œcuménique.

 

Celofehad, fils de Héfer, n’eut pas de fils, mais seulement des filles.

Les filles se nommaient Mahla, Noa, Hogla, Milka et Tirça.

Elles étaient du clan de Manassé, fils de Joseph.

Un jour les filles de Celofehad se présentèrent devant Moïse,

devant le prêtre Eléazar, devant les responsables et toutes la communauté à l’entrée de la Tente de la Rencontre.

Notre père est mort dans le désert, dirent-elles….

Or il n’avait pas de fils.

Faut-il que le nom de notre père disparaisse de son clan,

du fait qu’il n’a pas de fils ?

Donne-nous donc à nous-mêmes une propriété

comme aux frères de notre père. »

Moïse porta leur cause devant le Seigneur. 

Et le Seigneur dit à Moïse :

 

        « Les filles de Celofehad ont raison ;

        tu leur donneras une propriété en héritage

comme aux frères de leur père

et tu leur transmettras l’héritage de leur père. » 

Et tu diras aux fils d’Israël :

« Lorsqu’un homme mourra sans laisser de fils,

Vous transmettrez son héritage à sa fille. »

 

Cette histoire des cinq filles de Celofehad appartient à un passé très lointain,

le temps de Moïse. C’est l’exemple de cinq jeunes filles qui n’avaient droit ni à la parole ni au vote dans les assemblées régies par des hommes.

Mais elles ont eu assez d’audace pour croire que leur cause méritait attention,

même si, jusque là, aucune requête de ce genre n’avait été déposée.

Cinq intelligences mettent ensemble leurs compétences afin de trouver

la meilleure façon de présenter ce problème juridique devant les autorités.

Cinq cœurs de femmes battent très fort. à l’endroit le plus sacré du camp,

là où le Seigneur est consulté, face à Moïse, au prêtre Eléazar

et à toute la communauté rassemblée.

C’est le moment de parler franchement, de réaliser qu’elles ne sont pas seules.

Dieu va leur dire : « Vous avez raison ».  

 

Une belle histoire, mais loin de nous ! Est-ce si sûr ? 

 

Au Panama, comme dans beaucoup de pays, on exerce un artisanat très ancien :

la poterie. Elle est faite d’argile ou d’autre sorte de terre.

Elle est façonnée à la main ou sur un tour actionné par le pied de l’artisan.

Ainsi, l’Esprit peut façonner nos vies.

Ainsi les hommes et les femmes, les jeunes et les enfants peuvent devenir:

           « une œuvre unique » dans la main de Dieu.

Ainsi, par la foi en la vie, tous ensemble, nous pouvons créer une terre où chacun a du prix pour l’autre. 

 

Article publié par PetitReporter CATHOCAMBRAI • Publié le Samedi 06 mars 2004 - 23h22 • 2168 visites

keyboard_arrow_up