retour  Année 2004 -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

REFLEXION SUR L'EVANGILE DU DIMANCHE

Porter du fruit..

 

Aujourd’hui, Jésus nous enseigne deux choses dont l’une est aussi importante que l’autre.

La première c’est qu’il faut définitivement tordre le coup à une vision humaine de la justice divine qui voudraitSamarie Samarie   que lors d’accidents ou encore de maladies, les hommes soient en fait punis pour leurs péchés ! Les hommes riches et en bonne santé seraient de bons chrétiens, tandis que les pauvres ou les malades seraient des pécheurs ? Toute sa vie publique durant, Jésus ne cessa de lutter contre de telles idées reçues.

La deuxième est celle de l’urgence de notre conversion. Le malheur des uns ne doit pas nous faire penser à une fausse justice divine, mais doit nous faire prendre conscience que Dieu ne sonne pas à la porte pour nous prévenir de son arrivée. Nous devons à tout instant être prêt à le recevoir. Ce n’est pas la justice de Dieu sur terre que nous devons craindre, mais de ne pas être jugés dignes du Royaume une fois morts. Car qu’est ce qui est le plus dramatique ? Mourir jeune et/ou dans un terrible accident ou après cela ne pas pouvoir vivre aux côtés de Dieu ? La parabole du figuier nous montre heureusement que Dieu est patient, pour autant, sa patience ne doit pas nous faire repousser notre démarche de conversion à demain ! D’autant plus qu’une conversion se fait rarement du jour au lendemain. Il y a tout un chemin à parcourir, comme lors de la sortie d’Égypte. Et nous risquons d’errer quarante ans avant d’être réellement délivrés. Il est donc urgent de nous mettre en route !

Bon dimanche et ayons confiance dans le vigneron qui va nous aider à porter du fruit.

                        Thierry Larcher

Publié le Samedi 13 mars 2004 - 15h08 • 3530 visites

keyboard_arrow_up