Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

'' IL N'Y A QUE LES POISSONS MORTS ...''

Édito du 3 juin 2004

"IL N'Y A QUE LES POISSONS MORTS QUI VONT

TOUJOURS DANS LE SENS DU COURANT…"

    

 

     J'aime ce proverbe chinois. J'aime le dire aux jeunes et aux adultes qui se préparent à la confirmation.

     Ils font en effet un choix "à contre courant". Un choix que ne font pas la plupart de leurs proches. Un choix qui leur vaut souvent bien des moqueries.

 

     Ils ont répondu à un appel entendu dans leur paroisse, leur aumônerie, leur mouvement. L'appel à recevoir l'Esprit qui fait grandir ce qu'il a fait naître. Qui rend plus forts les faibles que nous sommes…

     Ils ont trouvé des accompagnateurs adultes laïcs la plupart du temps, pour les accompagner et les écouter ; pour les conduire à des lieux sources : le mont des Cats, Taizé, l'abbaye de Belval.

     Ils ont rencontré des témoins, des chrétiens remplis de la joie de croire et de courage pour servir ! De ceux et celles qui donnent envie de vivre de l'Esprit !

     Ils ont ouvert l'Écriture, ils ont lu l'Évangile et les Actes des Apôtres : ils savent qu'ils ont à continuer l'histoire de notre Église.

 

     Oh, ils se savent fragiles ! Comme si nous ne l'étions pas. Mais ils s'offrent comme nous essayons de le faire à la force de l'Esprit pour mieux vivre selon l'Évangile, en baptisés plus affermis, dans le monde d'aujourd'hui. Ils me l'écrivent dans leur lettre de "demande de confirmation", et j'aime prier à partir de ce qu'ils me confient :

     « J’ai énormément confiance en Dieu. Je voudrais donner ma vie pour Lui. Je ne sais pas encore comment, mais je comprendrais avec le temps. »

     « Je voudrais être confirmée pour continuer à découvrir le Christ jour après jour grâce à l’Évangile que je ferai connaître à mon entourage. »

     Pour moi, la confirmation est une étape importante dans la vie d’un chrétien, elle va me permettre d’affermir ma foi afin de faire de moi une chrétienne adulte et responsable dans l’Église. »

     « J’ai réalisé que l’Église, qui m’a accueillie le jour de mon baptême, compte sur moi pour m’engager à vivre et à dire ma foi. »

 

     Alors, un rêve ?

     Je rêve du jour où tous les baptisés de chaque paroisse nouvelle profiteront des confirmations pour s’assembler. Je rêve du jour où ils ne diront plus jamais "Ça va être long", "il n'y aura pas de place", "on va laisser la place aux familles".

 

     Car les confirmands ont besoin de la foi de nous tous pour grandir dans la leur. Et nous, nous avons besoin de leur foi pour grandir dans la nôtre.

 

@ François GARNIER

Archevêque de Cambrai

 

Article publié par Secrétariat DIOCESAIN • Publié Jeudi 10 juin 2004 - 18h17 • 6535 visites

Haut de page