Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

La vélaumônerie team fait son tour du Cambrésis

Partis le 1er juillet de Fontaine Notre-Dame, 22 jeunes et 7 animateurs ont fini leur tour à Cambrai le 7 juillet. Comme des centaines de personnes, ils ont achevé leur camp vélo en encourageant les coureurs du Tour de France !

Depuis plusieurs années, les petites aumôneries s’allient pour travailler ensemble et construire des temps forts : le secteur géo de Cambrai réunit les aumôneries de Cambrai, Bouchain, Masnières - Gouzeaucourt, Le Cateau, Iwuy.

Un camp pour collégiens, pourquoi pas ? Autour du vélo, c’était l’année ou jamais, le tour de France ayant une étape à Cambrai.

 

Voilà en quelques étapes notre tour du Cambrésis :

 

Jeudi 1er juillet : 17 km   Fontaine Notre-Dame/ Brunemont

 

Pause à Ligny Pause à Ligny   Le rendez-vous est fixé devant la mairie à 14h30.

Le petit sac sur le dos, le gros dans la remorque avec les tentes, nous saluons les parents et en route à la découverte du Cambrésis !

Le beau temps est lui aussi de la partie et c’est dans la joie et la bonne humeur que le groupe se met en route. La plupart des participants ne se connaissent pas.

 

La route, les pauses, ou les difficultés vont permettre la rencontre et la solidarité.

 

L’arrivée au camping de Brunemont est appréciée, nos jeunes sont adeptes du vélo mais pas des pros ! Un terrain de verdure nous attend, il est temps maintenant de planter les tentes. Pour la plupart, c’est une première !

D’un commun accord, jeunes et animateurs ont décidé qu’il était important de ne pas rester entre gens qui se connaissent alors les groupes constitués se séparent.

 

La connaissance de l’autre est aussi une merveilleuse expérience qu’il est normal de vivre pendant les vacances !

La formation d’équipes de services ( nettoyage, rangement des sacs, cuisine et vélos), une veillée-connaissance, un temps de prières ou un match de foot aident à tout cela.

 

Vendredi 2 Juillet :  14 Km  Brunemont/ Paillencourt

 

Installation au stade de foot.

Le vent n’aide pas au montage des tentes mais la ténacité et la patience sont aussi de grandes valeurs qu’il est bon d’acquérir !

Le vent, la pluie, le froid sont de la partie mais ne réussissent pas à entamer la bonne ambiance du groupe.

Le soir, nous nous rendons au village voisin  pour un spectacle eau et lumière mêlé d’un mini feu d’artifice autour de l’Amérique centrale.

 

Du Beau, qu’il était important aussi de partager ce moment, tout simplement avec un village et sur un stade de foot !

 

Samedi 3 juillet : 10 Km  Paillencourt/ Thun St Martin

 

Schoënstatt nous voilà ! Accueillis par Monsieur Paul, nous nous installons dans les chambres et sur des lits !

La visite de la chapelle et les explications de Sr Michela permettent à chacun de découvrir l’histoire de Joseph Engling, jeune séminariste mort à 21 ans lors de la première guerre mondiale.

 

Cofondateur du mouvement de Schoenstatt.

Rempli du message de Schoenstatt  « tout à tous, tout entier à la mère de Dieu », il offre sa vie pour la paix et il a la veille de sa mort dans le cimetière d’Eswars le pressentiment que Marie vient d’accepter son offrande.

Appelé « le saint de la Réconciliation », des gens de tous pays surtout allemands et américains viennent en pèlerinage sur les lieux où il a combattu et où il est tombé.

 

De retour au lieu de campement, après les pâtes à la bolognaise, il est temps de retrouver qui a volé le guidon en or de Lance Amstrong ? L’enquête policière se fait par équipes. Les apparences sont parfois trompeuses, ne jugeons pas trop vite et démasquons le vrai coupable !

 

L’esprit d’équipe, la confiance en l’autre, la parole de tous, c’est l’unité du groupe qui aidera le mieux à la résolution de cette énigme.

 

Dimanche 4 juillet :  30 Km Thun St Martin/ Le Cateau

 

Avant de quitter Schoënstatt, il nous semble important de célébrer l’Eucharistie avec la communauté paroissiale qui nous a accueillis.

Nous animons donc la messe à Thun St Martin. Jeunes et moins jeunes sont ravis de cette participation et nous salue d’un « revenez quand vous voulez ».

La route est longue et le temps tourne à la pluie.

C’est aujourd’hui le parcours de la persévérance, la volonté d’aller jusqu’au bout malgré le froid, la pluie et la fatigue.

 

Accueillis à l’école St Joseph, nous nous répartissons par tentes dans 4 classes, un petit tour à la piscine, le repas puis la grande finale «  Portugal- Grèce ». Chaque camp a ses supporters et l’ambiance est délirante !

 

le témoignage de Victor le témoignage de Victor   Le lendemain matin, le témoignage de Victor ( Mr Vallez) qui a fait 7 fois Le Cateau-Lourdes en vélo, en épate plus d’un. Son carnet de route, les photos de ses différentes étapes, les anecdotes qu’il raconte à merveille aide à comprendre ce qu’il a vécu. Aujourd’hui ce jeune homme de 81 ans explique qu’une aventure comme la sienne se prépare. Il faut un parcours par les départementales minutieusement préparé, des adresses où loger, un minimum de bagages posé sur le vélo… Jamais il n’a eu envie de faire marche arrière et dans les moments plus durs il a prié le « je vous salue Marie ».

Partir en vélo à Lourdes était un plaisir mais surtout un pèlerinage où il rejoignait les pèlerins de son diocèse.

 

Lundi 5 juillet : 20 km Le Cateau/Wambaix

 

Le soleil est là, profitons-en ! Un départ à 13h30 pour une dernière épopée à travers le Cambrésis. Reumont, Maurois, Ligny où une petite pause s’impose !

Haucourt, Cattenières et Wambaix. Accueillis chaleureusement dans un grand jardin chez la famille Banse, nous plantons une dernière fois les tentes.

Après le coucous, rien de tel qu’une ballade en campagne pour faciliter la digestion !

Nous nous arrêtons au bord d’un chemin où se dresse une chapelle dédiée à St Jacques, là chacun se pose et laisse monter en lui ses mercis, ses efforts, ses peines et ses joies.

 

Mardi 6 juillet : 6 km Wambaix/Cambrai

 

Pause goûter à l'aumônerie de Cambrai Pause goûter à l'aumônerie de Cambrai   Nous voilà de retour en ville, l’agitation a quelques heures de l’arrivée des équipes du Tour de France se fait déjà sentir.

Après l’installation, un détour par la piscine et une visite rapide de la ville, nous arrivons pour le repas. Le soir, après une veillée autour des moyens de transports, il est temps de faire le bilan du camp, chacun s’éloigne donc avec son équipe pour partager ce qu’il a vécu durant cette semaine.

A la terrasse de cafés, les groupes se disent ce qu’ils souhaiteraient garder ou modifier pour un mieux l’an prochain.

Tous sont unanimes : ils veulent un camp collège l’année prochaine.

 

 Mercredi 7 juillet : le tour de France

 

Raymond Poulidor Raymond Poulidor   Nous sommes attendus à 10h30 au salon blanc de l’hôtel de ville pour y rencontrer, Jean Stablinski, Raymond Poulidor et Laurent Jalabert.

Les autographes en poche, nous partons rejoindre les centaines de personnes déjà placées le long des barrières pour le passage de la caravane du Tour et le départ du contre la montre par équipes.

C’est sous une pluie battante que s’effectue le passage des 21 équipes mais l’essentiel après cette semaine est d’être ensemble et d’encourager ceux qui ont fait du vélo leur métier !

 

Un dernier goûter et un bilan en grand groupe cette fois, et il est temps de nous quitter !

Chacun est heureux de retrouver sa famille mais sait que les prochains jours, ce sont des images du camp qu’il reverra ou commentera !

 

Pendant une semaine, nous avons formé la vélaumônerie team, un groupe qui s’est cherché, qui a grandi des actes et paroles de chacun.

 

Fabien Fabien  

 

 

La route se poursuit maintenant enrichie d’un vécu communautaire, de partages de tranches de vie et de clins d’Dieu.

 

 

Article publié par Dorothée QUENNESSON • Publié Vendredi 09 juillet 2004 - 11h41 • 3190 visites

Haut de page