Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Jeudi saint 5 avril 2012

Plus tard, tu comprendras
EVANGILE DE JESUS-CHRIST SELON SAINT Jean 13, 1-15
 
Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. Au cours du repas, alors que le démon avait déjà inspiré à Judas Iscariote, fils de Simon, l’intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est venu de Dieu et qu’il retourne à Dieu, se lève de table, quitte son vêtement, et prend un linge qu’il noue à la ceinture ; puis, il verse de l’eau dans un bassin, il se met à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive ainsi devant Simon-Pierre. Et Pierre lui dit : “Toi, Seigneur, tu veux me laver les pieds !” Jésus lui déclara : “Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras.” Pierre lui dit : “Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais !” Jésus lui répondit : “Si je ne te lave pas, tu n’auras point de part avec moi.” Simon-Pierre lui dit : “Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête !” Jésus lui dit : “Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtespurs… mais non pas tous.” Il savait bien qui allait le livrer et c’est pourquoi il disait : “Vous n’êtes pas tous purs.” Après leur avoir lavé les pieds, il reprit son vêtement et se remit à table. Il leur dit alors : “Comprenez-vous ce que je viens de faire ? Vous m’appelez « Maître » et « Seigneur », et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous.”
 
Pierre et Jésus sont-ils sur la même longueur d’onde ? Visiblement non. “Plus tard tu comprendras” prend soin de dire Jésus. Il en est sûrement de même pour nous : nous n’avons pas encore saisi toute la portée de son geste.
Jésus sait bien qui le livrera. Il sait aussi que la faiblesse dispersera presque tous ses disciples au moment du danger.
Parole étrange : “Vous êtes purs… mais non pas tous.”
Seul Judas semble désigné comme impur.
Pourtant, la faiblesse de Pierre, qui le poussera au reniement, n’est-elle pas une faute grave ?
“Vous êtes purs…” : visiblement, la faiblesse ne fait pas de nous des “impurs”, elle ne gomme pas notre dignité d’enfant de Dieu. Cependant, les pécheurs pardonnés que nous sommes, ont besoin de se laisser guérir tout entier par Jésus, “pas seulement les pieds”, mais tout notre être jusqu’au fond de l’âme.
Le moment n’est-il pas venu pour moi de confier ma faiblesse
à Dieu et de demander le sacrement de la réconciliation ?

Fintxt Fintxt  

 

Vous pouvez déposer un commentaire, une prière ... ici

Lire les paroles déposées ici

 

Pour les 8-11 ans : une proposition du service de la catéchèse ... ici

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Jeudi 05 avril 2012 - 00h00 • 1147 visites

Haut de page