Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Mardi 3 avril 2012

Espérer envers et contre tout
EVANGILE DE JESUS-CHRIST SELON SAINT Jean 13, 21…38
 
A l’heure où Jésus passait de ce monde à son père, au cours du repas qu’il prenait avec ses disciples, il fut bouleversé au plus profond de lui-même, et il attesta : “Amen, amen, je vous le dis : l’un de vous me livrera.” Les disciples se regardaient les uns les autres, sans parvenir à comprendre de qui Jésus parlait. Comme il y avait à table, tout contre Jésus, l’un de ses disciples, celui que Jésus aimait, Simon-Pierre lui fait signe de demander à Jésus de qui il veut parler. Le disciple se penche donc sur la poitrine de Jésus et lui dit : “Seigneur, qui est-ce ?” Jésus lui répond : “C’est celui à qui j’offrirai la bouchée que je vais tremper dans le plat.” Il trempe la bouchée, et la donne à Judas, fils de Simon l’Iscariote. Et, quand Judas eut pris la bouchée, Satan entra en lui. Jésus lui dit alors : “Ce que tu fais, fais-le vite.” Mais aucun des convives ne comprit le sens de cette parole. Comme Judas tenait la bourse commune, certains pensèrent que Jésus voulait lui dire d’acheter ce qu’il fallait pour la fête, ou de donner quelque chose aux pauvres. Quand Judas eut pris la bouchée, il sortit aussitôt ; il faisait nuit. Quand il fut sorti, Jésus déclara : “Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire ; et il la lui donnera bientôt. Mes petits-enfants, je suis encore avec vous, mais pour peu de temps, et vous me chercherez. J’ai dit aux Juifs : là où je m’en vais, vous ne pouvez pas y aller. Je vous le dis maintenant à vous aussi. Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres.” Simon-Pierre lui dit : “Seigneur, où vas-tu ?” Jésus lui répondit : “Là où je m’en vais, tu ne peux pas me suivre pour l’instant ; tu me suivras plus tard.” Pierre lui dit : “Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre maintenant ? Je donnerai ma vie pour toi !” Jésus réplique : “Tu donneras ta vie pour moi ? Amen, amen, je te le dis : le coq ne chantera pas avant que tu m’aies renié trois fois.”
 
Face au danger imminent, Jésus va à l’essentiel : dans la nuit de la foi qui s’annonce, seul l’amour mutuel pourra ouvrir un chemin à ses compagnons. En effet, leur espérance risque d’être anéantie au cours des prochains jours. La trahison, l’arrestation, l’humiliation et la mort violente de Jésus risquent de briser à jamais l’unité des Douze. Jésus connaît le coeur changeant des hommes ; trahi par ses proches, il pourrait “jeter l’éponge”. Loin de se résigner, il sait que seul l’amour peut guérir les coeurs les plus durs et ouvrir un avenir. C’est justement pour cet “à venir” qu’il livre sa vie. Alors, Jésus espère envers et contre tout.
Quelle est ma réaction face au danger ? Face à l’épreuve ?
Ma foi est-elle fluctuante selon les événements ?
Je demande au Christ de m’apprendre à m’appuyer sur le credo de l’Eglise et la foi de mes frères.

Fintxt Fintxt  

 

Vous pouvez déposer un commentaire, une prière ... ici

Lire les paroles déposées ici

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Mardi 03 avril 2012 - 00h00 • 1013 visites

Haut de page