Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Jeudi 22 mars 2012

Aveugles !
EVANGILE DE JESUS-CHRIST SELON SAINT Jean 5, 31-47
 
03 22 STP2012.jpg 03 22 STP2012.jpg   Jésus disait aux Juifs : “Si je me rendais ce témoignage à moi-même, mon témoignage ne serait pas vrai ; il y a quelqu’un d’autre qui me rend témoignage, et je sais que le témoignage qu’il me rend est vrai. Vous avez envoyé une délégation auprès de Jean Baptiste, et il a rendu témoignage à la vérité. Moi, je n’ai pas à recevoir le témoignage d’un homme, mais je parle ainsi pour que vous soyez sauvés. Jean était la lampe qui brûle et qui éclaire, et vous avez accepté de vous réjouir un moment à sa lumière. Mais j’ai pour moi un témoignage plus grand que celui de Jean : ce sont les oeuvres que le Père m’a données à accomplir ; ces oeuvres, je les fais, et elles témoignent que le Père m’a envoyé. Et le Père qui m’a envoyé, c’est lui qui m’a rendu témoignage. Vous n’avez jamais écouté sa voix, vous n’avez jamais vu sa face, et sa parole ne demeure pas en vous, puisque vous ne croyez pas en moi, l’envoyé du Père. Vous scrutez les Ecritures parce que vous pensez trouver en elles la vie éternelle ; or, ce sont elles qui me rendent témoignage, et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie ! La gloire, je ne la reçois pas des hommes ; d’ailleurs, je vous connais : vous n’avez pas en vous l’amour de Dieu. Moi, je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas ; si un autre vient en son propre nom, celui-là, vous le recevrez ! Comment pourriez-vous croire, vous qui recevez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez pas la gloire qui vient du Dieu unique ! Ne pensez pas que c’est moi qui vous accuserai devant le Père. Votre accusateur, c’est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance. Si vous croyiez en Moïse, vous croiriez aussi en moi, car c’est de moi qu’il a parlé dans l’Ecriture. Mais si vous ne croyez pas ce qu’il a écrit, comment croirez-vous ce que je dis ?”
 
Après la guérison du paralysé, Jésus poursuit son discours dans le temple. Il aimerait faire comprendre aux Juifs le projet de Dieu : après Jean Baptiste, lui le Fils, vient accomplir la promesse faite à Moïse dans toute l’Ecriture. Les Juifs la connaissent, mais ils n’entendent pas, ils ne voient pas.
J’écoute les reproches que Jésus fait aux Juifs : “Vous ne…”.
Je les reprends les uns après les autres, je les souligne dans le texte. Jésus ne m’en adresse-t-il pas aujourd’hui ? Lesquels ?
Jésus essaie de combattre l’aveuglement des juifs et leur surdité. “Vous ne me recevez pas.”
Je peux entendre ce reproche et pourtant mon désir profond n’est-il pas de recevoir Jésus, de devenir Fils du Père ?
Après avoir demandé la grâce de “chercher à faire la volonté du Père”, aujourd’hui j’accueille Jésus qui m’invite “à venir à lui pour avoir la vie”.

Est-ce bien mon désir pour ce carême ?

Fintxt Fintxt  

 

 

Vous pouvez déposer un commentaire, une prière ... ici

Lire les paroles déposées ici

Article publié par Equipe Cathocambrai.com • Publié Jeudi 22 mars 2012 • 1150 visites

Haut de page