retour  Doyenné de Cateau-Cambrésis -  Église Catholique -  Diocèse de Cambrai
account_circle

Lettre H Le Minez du 25 janvier 2022

Dédougou, le 25 janvier 2022

Chers amis,

Que d’événements en quelques jours, ici au Burkina-Faso !

Les communications qui avaient été suspendues à plusieurs reprises ces derniers jours, ont été rétablies hier soir, ce qui me permet de vous envoyer ce message.

Ce que l’on pressentait depuis plusieurs mois est arrivé. Des militaires ont renversé le Président à qui il était reproché de ne pas lutter assez efficacement contre les terroristes islamistes qui contrôlent une partie du territoire : 1 million 500.000 déplacés qui ont dû fuir leurs villages et des centaines d’écoles, collèges et lycées sont fermés.

Dimanche matin, on apprenait que des tirs avaient été entendus dans plusieurs casernes de Ouaga et qu’un couvre-feu avait été décrété.

Puis des rumeurs de coup d’Etat militaire ont commencé à circuler alors que l’équipe de football du Burkina jouait son 3ième match à la Coupe des Nations d’Afrique (CAN) qui se déroule, en ce moment, au Cameroun, au terme d’une mémorable séance de tirs au but

(7 à 6 en faveur du Burkina contre le Gabon). Scènes de liesse dans tout le pays, mais le lendemain matin, lundi, des militaires ont fait une déclaration, la télévision confirmant que le Président Kaboré avait été démis de ses fonctions, que le Gouvernement et l’Assemblée Nationale étaient dissous. Le calme semble être revenu à Ouaga.

Heureusement, ces événements politiques n’ont pas perturbé la fête du petit séminaire St Paul qui avait été préparée depuis plusieurs jours par tous les élèves et les professeurs. Les répétitions s’étaient succédées toute la semaine (chants et chorégraphies).

Enfin, le grand jour est arrivé, le samedi 22 janvier, avec la soirée de présentation du CD en présence de Mgr Prosper KY, Evêque de Dédougou (lui-même ancien Directeur du petit séminaire), de nombreuses personnalités dont le Président du Conseil régional et des membres de l’Association des Anciens Elèves de Tionkuy. Les jeunes se sont surpassés devant un public enthousiaste. De nombreux exemplaires du CD et de la clef USB ont été vendus ainsi que des coffrets de parrainage (destinés à financer des scolarités de séminariste).

Le lendemain matin, nous nous retrouvions dans le parc du Séminaire autour de la statue de St Paul pour débuter la célébration dominicale présidée par Mgr Prosper KY et plus d’une vingtaine de prêtres, anciens professeurs ou anciens séminaristes de Tionkuy. Cette célébration festive, au cours de laquelle les jeunes ont interprété de nombreux chants figurant sur le CD, a duré plus de 3h ! A l’issue de la messe, comme chaque dimanche, tous les présents se sont rassemblés pour le lever des couleurs (drapeau national, emblèmes du mouvement Scout et du mouvement des CV-AV Âmes et Cœurs Vaillants). 

Le chant de l’hymne national fut particulièrement émouvant, chacun pensant évidemment à ce qui se passait à Ouaga.

Après un repas regroupant des invités, des parents d’élèves, des anciens élèves, des habitants du village de Tionkuy, place au sport avec une démonstration de sports martiaux et un match de foot opposant des élèves et des jeunes du village (match nul 1-1).

Autant dire que le soir, tout le monde était bien fatigué !

Le lendemain, ce lundi, j’ai passé une bonne partie de la journée à l’hôpital de Dédougou au chevet d’un élève de 5ième qui s’était cassé le fémur quelques jours auparavant en jouant au foot. J’ai ainsi pu voir de près la situation de l’hôpital public au Burkina. Le service de radiographie étant actuellement en panne, les familles doivent conduire elles-mêmes leur malade de l’hôpital à une clinique privée pourvue d’un service de radiographie, où l’on attend des heures pour passer une radio vu l’affluence.

Les hospitalisés et blessés sont conduits à moto, en camionnette ou dans le coffre de la voiture, ce qui fut le cas pour notre jeune Roland avec sa jambe plâtrée. Une fois de retour à l’hôpital, de nouveau, attente pour revoir le médecin, puis encore attente pour prendre le rendez-vous de contrôle (on faisait le ménage du bureau de la Secrétaire !).

Enfin vers 16h, on pouvait ramener notre blessé au séminaire et toujours dans le coffre de ma voiture.

Voilà, chers amis, le récit d’une semaine qui fut intense et parsemée d’événements imprévus !

J’espère que le froid ne perturbe pas trop vos activités.

Ici, cet après-midi, alors que je vous écris ce message, depuis une petite terrasse située devant ma chambre, il fait 32° à l’ombre (et ce n’est pas encore la saison la plus chaude de l’année, nos amis ici parlent de l’hiver !!).

Je vous redis ma profonde amitié fraternelle.

Merci de votre prière pour le Burkina-Faso et ses habitants.

Abbé Hervé

 

Article publié par Cathocambrai • Publié le Mardi 25 janvier 2022 • 800 visites

keyboard_arrow_up